Présentation de lettres de créance au chef de l’Etat: De nouveaux ambassadeurs pour le Rwanda, l’Afrique du Sud, le Brésil et la Nonciature

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Présentation de lettres de créance au chef de l’Etat: De nouveaux ambassadeurs pour le Rwanda, l’Afrique du Sud, le Brésil et la Nonciature


Le Bénin et le Rwanda entretiennent de très bonnes relations. Les deux pays ont plusieurs accords portant sur des secteurs comme l’éducation, les nouvelles technologies, la gouvernance… Ces accords, Aisa Kirabo Kacyira, nouvelle ambassadrice du Rwanda près le Bénin avec résidence à Accra compte les dynamiser davantage. Jeudi 22 juillet, elle a présenté ses lettres de créance au président de la République. Moment d’échanges sur la coopération bilatérale qu’elle a trouvé très intéressante, déduisant que le président Patrice Talon est un bâtisseur, un développeur au service de son peuple. D’ailleurs, le pays a amorcé son développement et s’illustre bien à ce propos. Aisa Kirabo Kacyira s’est dite émerveillée par son audience au cabinet présidentiel. Audience au cours de laquelle, de nombreux projets de développement ont été évoqués. Le Rwanda et le Bénin qui, selon elle, s’illustrent de plus en plus sur le chemin du développement peuvent faire de merveilleuses choses en se donnant la main. Les présidents Paul Kagamé et Patrice Talon qui nourrissent tous de grandes ambitions y travaillent déjà, mais la présence diplomatique rwandaise au Bénin y contribuera davantage, s’est-elle promise. Aisa Kirabo Kacyira est titulaire d’un Master en sciences vétérinaires, de production et économie animales l’université James Cook au Nord du Queensland en Australie. Député et Maire de Kigali, ancien gouverneur de la province de l’Est du Rwanda, elle a été de 2011 à 2018, secrétaire générale adjointe et directrice générale adjointe au Programme des nations unies pour les habitats humains à Nairobi au Kenya.

LIRE AUSSI:  Ronne da Silva Costa, dignitaire de culte endogène au Brésil: « Nous devons extirper les brebis galeuses qui souillent le vodoun »

Madame Robina Patricia Marks, nouvel ambasadeur de la République d’Afrique du Sud avec résidence à Cotonou.

Elle est née le 21 janvier 1963 et est titulaire d’un Master en études sur le genre et le développement de l’université de Sussex, au Royaume -Uni. Elle a siégé au Conseil d’administration de diverses organisations de la société civile engagées dans l’approfondissement de la démocratie et l’enracinement du non- racisme et du non- sexisme. Ancien ambassadeur de son pays près la Thaïlande avec accréditation au Myanmar, au Laos et au Cambodge, cette militante communautaire et syndicale à cheval sur l’égalité des sexes pendant son cursus universitaire arrive à Cotonou pour donner un visage plus rayonnant aux rapports entre le Bénin et son pays.
Avec le Bénin, la coopération dans le secteur agricole sera densifiée. L’Afrique du Sud dont l’expertise est reconnue en formation agricole se propose, au regard des ambitions du chef de l’Etat, de former mille jeunes béninois. Autre secteur vital, le domaine aéroportuaire. Les rapports entre les deux pays projettent, au-delà de la réalisation des infrastructures, la présence à Cotonou dans les mois à venir d’une compagnie pour assurer la liaison entre le Bénin et l’Afrique du Sud au moins une fois par semaine. Avec le président Talon, le développement a eu une place de choix dans les échanges. Robina Patricia Marks est repartie satisfaite d’avoir échangé « avec un leader pour qui elle a de l’admiration». Les réalisations phares du premier mandat du chef de l’Etat, de même que les projets d’envergure pour le second mandat ont été largement évoqués à l’occasion. La présence à Cotonou de grandes firmes sud-africaines qui exercent dans divers domaines n’a pas été occulté.

LIRE AUSSI:  Coupe Du Monde Russie 2018: Le Brésil, favori numéro 1 en quart !

Donner un nouveau visage à la coopération

Le Bénin et le Brésil sont deux pays très liés. La religion, sinon le Vodoun les lie à telle enseigne qu’aucune coopération ne peut l’exclure. Regina Célia de Oliveira Bittencourt représente désormais la République fédérative du Brésil au Bénin avec résidence à Cotonou. Cette diplômée en Droit de l’université de l’État de Rio de Janeiro en 1978 et de l’Académie diplomatique à l’institut Rio Branco en 1983 a présenté les lettres de créance qui l’accréditent auprès du gouvernement béninois au chef de l’Etat. Elle est repartie satisfaite de son temps d’échanges avec le chef de l’Etat. Le tourisme et même la culture seront au cœur de son action pendant son séjour. Originaire de l’Etat le plus africain du Brésil, Bahia, elle entend aussi faire de la coopération sud-sud, l’un des leviers des relations entre les deux pays avec un point d’honneur sur l’agriculture. Regina Célia de Oliveira Bittencourt est entrée au ministère brésilien des Affaires étrangères en 1983 en tant que troisième secrétaire. Depuis lors, elle y a occupé de nombreuses fonctions. Avant Cotonou, elle occupait les fonctions d’ambassadeur de son pays au Burkina Faso.

Le Saint-Siège a un nouveau représentant à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Troisième édition du forum Africa It Expo à Rabat: Le Bénin et le Rwanda seront à l’honneur

Monseigneur Mark Gerard Miles, né le 13 mai 1967 à Gibraltar (Royaume-Uni), et ordonné prêtre le 14 février 1996 est le nouveau Nonce apostolique avec résidence à Cotonou. Il était aussi au cabinet du président de la République pour la présentation de ses lettres de créance. Le diplomate arrive à Cotonou alors que les deux parties vont boucler le cinquantenaire de leurs relations. Relations qui se portent à merveille et qui se traduisent entre autres par l’action de l’Eglise catholique, notamment dans les domaines de l’éducation, de la santé et du développement intégral, a confié le Nonce après son audience avec le président Patrice Talon. « Nous avons parlé des questions d’entraide mutuelle, de la contribution de l’Eglise, de l’importance que le Saint-Siège attache au Bénin », indique-t-il. Entre les deux parties, c’est beaucoup de moments de partage et le Saint-Siège attache beaucoup d’importance à la bonne relation d’amitié avec le Bénin, confie Monseigneur Mark Gerard Miles qui s’engage durant son séjour à continuer à les développer.
Diplômé en Droit canonique, il est entré au service diplomatique du Saint-Siège le 1er juillet 2003. Il a servi en mission dans les représentations pontificales en Équateur, en Hongrie, et aussi à la section des affaires générales de la secrétairerie d’État du Saint-Siège. Depuis le 31 août 2019 jusqu’à sa nomination en qualité de Nonce Apostolique au Bénin, Monseigneur Mark Gerard Miles occupait le poste d’observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’Organisation des États américains.