Présentation de lettres de créance: De nouveaux ambassadeurs d’Autriche, de la Zambie et d’Israël

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Présentation de lettres de créance: De nouveaux ambassadeurs d’Autriche, de la Zambie et d’Israël


Le président de la République a reçu, ce jeudi 12 juillet, les lettres de créance des nouveaux ambassadeurs d’Autriche, de la Zambie et d’Israël. Avec ces trois pays, la coopération va se renforcer dans divers domaines comme le tourisme, l’agriculture, les énergies renouvelables et l’industrie.

LIRE AUSSI:  Gouvernance locale à Parakou: Entrée en fonction d'Aboubakar Yaya

Werner Senfter, nouvel ambassadeur d’Autriche avec résidence à Abuja, a présenté sa lettre de créance au chef de l’Etat, ce jeudi à Cotonou. La coopération entre le Bénin et l’Autriche date de 1960, mais elle n’a pas connu d’actions d’envergure ces dernières décennies en dehors d’une assistance des autorités autrichiennes en matériels médicaux et médicaments d’une valeur de vingt deux millions. Le nouvel ambassadeur compte travailler au renforcement de ces liens dans l’intérêt des deux pays. A sa sortie d’audience, il a insisté sur les grands axes de son action diplomatique à Cotonou pour rapprocher davantage Vienne de Cotonou. Dans son viseur, le tourisme, secteur d’avenir. Mais la coopération culturelle sera également boostée tout comme dans les domaines politiques et économiques où il pense que les deux pays ont beaucoup à partager, promet-il.Werner Senfter est né le 23 juillet 1970. Avant d’être nommé à son poste à Cotonou, il a été inspecteur général adjoint au ministère fédéral de l’Europe, de l’Intégration et des Affaires étrangères à Vienne.
Premier pays producteur de cuivre en Afrique, la Zambie mise sur la coopération Sud-Sud avec le Bénin, bien que les relations entre les deux soient encore embryonnaires et sans cadre juridique. Les deux pays disposent d’énormes potentialités, notamment dans les domaines du tourisme et de l’agriculture. Il faut donc travailler à mettre en place le cadre des échanges pour asseoir cette coopération et la rendre vivante. Une commission mixte s’y penchera, a promis le nouvel ambassadeur de la Zambie près le Bénin, Solomon Jere à la suite de la présentation de sa lettre de créance au président Patrice Talon. Le secteur agricole retient particulièrement l’attention du diplomate zambien qui pense que l’expérience du centre Songhaï pourrait être bénéfique pour son pays. La coopération s’étendra aussi aux énergies renouvelables, a-t-il indiqué. Le partenariat économique bénino-zambien ne saurait donc tarder à voir le jour, projette-t-il.
C’est avec le régime en place que les relations avec l’Etat d’Israël ont connu un regain d’intérêt. Avec ce pays qui apporte un appui non négligeable à la formation des étudiants béninois à travers de nombreuses bourses d’études, les relations iront se renforçant avec de nouveaux centres d’intérêt comme l’agriculture, le Itech et la gestion de l’eau. « Revitaliser les relations entre les deux pays», c’est ce que compte faire Eli Ben-Tura, nouvel ambassadeur d’Israël près le Bénin. « Avec le dynamisme et la transformation en cours au Bénin », l’Etat d’Israël veut contribuer au renforcement de ses relations avec le Bénin, a assuré l’ambassadeur qui n’a pas caché sa joie, à sa sortie d’audience, d’être au Bénin pour travailler avec les autorités du pays.

LIRE AUSSI:  Examen blanc du Bepc dans le Mono: Fuite des épreuves, les travaux de correction suspendus