Préservation de la dignité féminine: le combat d’un groupe de jeunes filles et hommes

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Actualités, Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Préservation de la dignité féminine: le combat d’un groupe de jeunes filles et hommes

Préservation de la dignité féminine Le combat d’un groupe de jeunes filles et hommesLe combat d’un groupe de jeunes filles et hommes

 

La jeunesse africaine est à la base de la dégradation de ses valeurs culturelles et morales. Le phénomène ‘‘ Porta porty ’’ en est un exemple palpable, regrette Worthy girls forum qui a organisé un panel sur le sujet, samedi 18 juin dernier, à Abomey-Calavi, afin d’identifier ses causes et solutions.

LIRE AUSSI:  Forum international Fraternité matin-Geppao; L’intégration africaine passée au scanner

« La conception de la dignité féminine face aux nouvelles pratiques sexuelles : cas de porta porty ». C’est autour de ce thème que les membres de Worthy girls forum, un groupe de jeunes membres de l’association Aiesec Cotonou, Abomey-Calavi et Porto-Novo soutenus par U-report Bénin, ont échangé, samedi dernier. Pourquoi certaines jeunes filles s’adonnent-elles à la débauche et comment contrer le phénomène pour éviter que l’on en arrive au pire? Le panel entend apporter un essai de réponses à ces deux questions. «Nous avons constaté que la dignité de la femme, aujourd’hui, perd de sa valeur. C’est pourquoi, nous nous sommes dit pourquoi ne pas en discuter pour ramener nos jeunes sœurs à la raison. Nous pensons qu’il faut restaurer notre image et notre dignité en tant que femme…», a expliqué Mélissa Assion, présidente du comité d’organisation du panel de discussions.
Face aux participants, les panélistes (qui sont aussi des jeunes de Aiesec) ont d’abord donné leur conception de la notion de dignité avant d’évoquer les causes éventuelles du phénomène ‘‘ Porta porty ’’. A les en croire, l’un des problèmes majeurs à la base du fléau est le chômage des jeunes, suivi de la tendance actuelle, au sein de la société, qui accorde plus d’importance à l’argent qu’aux valeurs culturelles, morales et humaines. La réponse à ce mal, préconisent-ils, c’est l’éducation à la base.
De plus, les panélistes conseillent à leurs frères et sœurs d’avoir la crainte de Dieu ; de mettre un point d’honneur sur le travail, seul capable de libérer l’homme ; de fréquenter des personnes dignes et d’adopter des principes et valeurs dignes également. Et pour les personnes déjà plongées dans la débauche, il faut au-delà de la punition, des centres de réinsertion sociale et professionnelle qui leur permettront de retrouver le bon chemin.
Après ces échanges, un second panel constitué de sachants à savoir Jircano Dohou, Me Valentin Akoha et son épouse Nathalie (parrain et marraine de la rencontre), s’est penché sur les dispositions légales qui répriment les actes portant atteinte à la dignité de la femme au Bénin. Là aussi, les panélistes sont revenus sur la question de la débauche des jeunes filles, due peut-être à une « méconnaissance de soi ». Dans certains cas, font-ils savoir, la faute incombe aux parents qui doivent se faire éduquer pour éduquer à leur tour. Parlant du cadre législatif, Me Valentin Akoha est revenu sur les dernières réformes engagées par le gouvernement actuel en matière de promotion et de protection de la femme.
Ce fut une rencontre d’échanges assez riche, d’après les panélistes et participants qui se sont engagés à poursuivre ce genre d’initiative et à organiser des séminaires toujours dans le but d’éveiller la conscience collective.

LIRE AUSSI:  Forum international Fraternité matin-Geppao; L’intégration africaine passée au scanner