Présidentielle 2021: Joël Aïvo fait deux propositions au gouvernement

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Présidentielle 2021: Joël Aïvo fait deux propositions au gouvernement


Candidat recalé à la présidentielle du 11 avril prochain, pour le compte du Front pour la restauration de la démocratie (Frd), Frédéric Joël Aïvo invite le gouvernement à prendre d’urgence deux mesures pour permettre que l’élection puisse se dérouler dans un climat consensuel et apaisé. C’était ce mardi 16 février, à la faveur d’une conférence de presse qu’il a animée à Porto-Novo.

LIRE AUSSI:  Pourquoi RSF doit revoir ses logiciels

« Débarrasser notre pays du parrainage ». C’est la première mesure que propose au gouvernement, Frédéric Joël Aïvo pour que l’élection présidentielle se déroule dans une atmosphère apaisée. A la faveur d’une conférence de presse ce mardi, le candidat qui était en duo avec Moïse Kérékou pour le compte du Front pour la restauration de la démocratie (Frd) a trouvé inconcevable le rejet de son dossier de candidature. Frédéric Joël Aïvo dit avoir fourni avec son colistier toutes les pièces y comprises même la caution de 50 millions FCfa exigée par la Cena pour la validation de leurs candidatures.

Selon lui, ce sont seulement les parrainages que son duo n’a pas pu réunir. Le conférencier dit avoir été personnellement contre cette réforme qui le force à la négociation avec ses adversaires de l’Union progressiste (Up) et du Bloc républicain (Br) pour avoir le droit d’être candidat en face de leur duo. Mais par discipline de groupe, le Frd a décidé de prendre le pouvoir au mot. C’est ainsi que le Front, informe-t-il, à travers le parti Grande solidarité républicaine (Gsr) a saisi par exploit d’huissier en date du 5 février dernier, des responsables des partis politiques Union progressiste (Up) et Bloc républicain (Br) détenant presque la quasi-totalité des élus (maires/ députés), de l’investiture de son duo pour la présidentielle du 11 avril prochain et de la demande de parrainages.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la malnutrition des enfants dans les communes: Le Can et l’Ancb signent un contrat de partenariat

« Dans ce contexte, il faut courageusement se débarrasser » du parrainage, insiste le conférencier. Frédéric Joël Aïvo suggère donc l’adoption d’une loi dérogatoire modifiant le Code électoral et permettant de reporter l’application du parrainage aux présidentielles après le renouvellement du Parlement et des conseils communaux et municipaux.
Comme seconde mesure, le conférencier propose le réaménagement du calendrier. Frédéric Joël Aïvo invite le gouvernement à privilégier la voie du consensus. « Nous nous battrons de toutes nos forces pour défendre notre droit de citoyen d’être candidat à l’élection présidentielle de notre pays », insiste Frédéric Joël Aïvo.