Présidentielle de février 2016: Pascal Irénée Koupaki expose les motifs de sa candidature

Par Site par défaut,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Présidentielle de février 2016: Pascal Irénée Koupaki expose les motifs de sa candidature


Après avoir déposé sa candidature, le mardi 12 janvier dernier, Pascal Irénée Koupaki, l’homme du Rassemblement Nouvelle Conscience, a exposé, samedi 16 janvier dernier, à ses supporters et sympathisants les raisons qui motivent sa démarche. La manifestation s’est déroulée au palais des Sports du stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou à Cotonou envahi par la couleur jaune de la Nouvelle Conscience.

LIRE AUSSI:  Message sur l’état de la Nation : « Impossible n’est pas Béninois… », dixit Patrice Talon

D’entrée, le candidat de la Nouvelle Conscience a fait observer une minute de silence en mémoire des sept martyrs de l’agression du 16 janvier 1977 qui ont su payer de leurs vies pour résister à l’invasion.

Ainsi, sa candidature constitue une démarche de résistance. Résistance à la corruption, aux valeurs négatives. «Restons concentrés sur l’essentiel qui est le Bénin», a-t-il déclaré en ajoutant qu’on n’a plus droit à l’erreur. Pour lui, l’accession au pouvoir a pour finalité le service du peuple. Et c’est dans cette dynamique, a-t-il laissé entendre, que s’inscrit sa candidature suite à certains constats. Globalement, a noté Pascal Irénée Koupaki, «le système de gouvernance est grippé». Pour ce faire, a-t-il confié, il entend «prendre sa part de responsabilité en acceptant d’être candidat ». Dans cette aventure, le promoteur du Rassemblement Nouvelle Conscience a révélé avoir l’intention de «faire renaître le Bénin avec Courage, foi et abnégation (CFA)» en donnant un sens au destin collectif.
Conscient que sans identifier les maux dont souffre un pays, l’on ne saurait y apporter des solutions, il a informé la foule habillée en jaune qu’il a consacré deux années à parcourir toutes les 77 communes. Ainsi, il s’est rendu compte «qu’il ne faut pas de continuité» par rapport à la gouvernance actuelle mais qu’il faut opérer «la rupture». Comparant le Bénin a une voiture dont le moteur a coulé, il a estimé que la solution est de descendre le moteur. «Je suis le mécanicien en chef pour cette œuvre», a dit Pascal Irénée Koupaki alias PIK, ajoutant que quand une maison est en effondrement, il faut en revoir la fondation. Et c‘est la «Nouvelle Conscience» qui serait, selon lui, non pas une solution mais la solution.
S’agissant de son projet de société, PIK a fait savoir qu’il est intitulé «Bâtir un Bénin apprenant, entreprenant et innovant». Il comporte des réformes dans les divers secteurs. Mais il a tenu à souligner que satisfaire les besoins essentiels des populations n’est pas un exploit. «Cela relève du devoir de l’homme d’Etat et ne saurait être considéré comme une faveur aux populations», a martelé PIK.
Avant sa déclaration, les femmes et les jeunes militants du RNC et des mouvements politiques partenaires sont intervenus pour dénoncer l’état actuel des choses et vanter les mérites du candidat qui, selon eux, « est la solution ». ?

LIRE AUSSI:  Criet : le procès Joël Aivo s’ouvre ce lundi