Présidentielle du 11 avril prochain:Des religieux appellent au dialogue source de paix

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Présidentielle du 11 avril prochain:Des religieux appellent au dialogue source de paix


L’Observatoire chrétien catholique de la gouvernance (Occg) et plusieurs confessions religieuses apportent leur pierre à la décrispation de la situation politique actuelle et au bon déroulement du processus électoral en cours. Face à la presse, ce mardi 23 février, à Cotonou, ils ont appelé les uns et les autres au dialogue et à la fraternité pour « un scrutin présidentiel inclusif, transparent et apaisé et un bon déroulement du processus électoral ».

LIRE AUSSI:  Remise de lettres de mission au ministère de l’Enseignement supérieur: Des objectifs assignés aux gestionnaires de crédits

La situation politique délétère que traverse le Bénin durant cette période sensible, préoccupe des prêtres et pasteurs de confessions religieuses et de cultes endogènes. Soucieux de la préservation de la paix, de la cohésion nationale et des acquis démocratiques, ces hommes de Dieu et adeptes de cultes traditionnels, sous la conduite de l’Observatoire chrétien catholique de la gouvernance (Occg), apportent leur contribution pour « un scrutin présidentiel inclusif, transparent et apaisé et un bon déroulement du processus électoral ». C’est à travers un message adressé au peuple béninois et aux acteurs politiques tous bords confondus.
« Le message vise à nous rassembler pour répondre d’un cœur unanime au défi du rapport de complémentarité à maintenir entre religion et pouvoir politique», a fait savoir père Nathanaël Soédé, président de l’Occg, lors de la conférence de presse animée hier mardi à Cotonou.
Appuyé par Roufaï Mani, chargé du dialogue interreligieux à l’Union islamique du Bénin (Uib), le père Nathanaël Soédé a montré en six points, le fondement et la contribution des confessions religieuses à la construction nationale autour des valeurs de défense de la sacralité de la vie humaine à préverser contre toute violence, notamment durant la période électorale.

LIRE AUSSI:  Vœux de nouvel an du chef de l’Etat : 2018, une année d’espérance pour le Bénin !

Ainsi, dans leur adresse, les conférenciers évoquent comment les ancêtres sont garants de l’ordre politique, comment le Bénin sait utiliser au mieux les ressources humano-divines de la religion et du pouvoir, quels que soient les problèmes, les réussites et les échecs de son acheminement vers un ordre politique et de développement pour ses filles et fils. Ils évoquent également la contribution constante des religions à la vie politique et à la paix au Bénin en se référant, à titre illustratif, aux recommandations de l’Assemblée plénière de la Conférence épiscopale du Bénin (Ceb) et la déclaration du Cadre de concertation des confessions religieuses (Cccr) du Bénin, du 30 janvier dernier.
En outre, les conférenciers édifient l’opinion publique sur le sens de la fraternité qui se trouve au fondement de la vie politique, disent non à des pratiques de haine et de violence. « Il est temps qu’en dépit des difficultés et des torts subis, nous osions faire chacun un pas, un petit pas vers l’échange, le dialogue, même informel entre frères et acteurs politiques de tous bords. Alors, s’ouvrira large la voie vers le dialogue, la fraternité au quotidien », indique père Nathanaël Soédé.
Pour clore son message, il invite tout le peuple béninois à des séances de prières et de jeûne nationales du 26 février au 26 mars prochain afin que la paix, la cohésion nationale et les acquis démocratiques soient préservés avant, pendant et après le scrutin présidentiel.
Au terme de l’adresse du conférencier principal, les représentants des confessions religieuses présents à la rencontre, ont, chacun, exhorté le peuple béninois et tous les acteurs impliqués dans le processus électoral à la culture de la paix.

LIRE AUSSI:  Remise de lettres de mission au ministère de l’Enseignement supérieur: Des objectifs assignés aux gestionnaires de crédits