Prestation de serment à la Cour d’appel de Cotonou: Le barreau béninois s’enrichit de 3 nouveaux membres

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Prestation de serment à la Cour d’appel de Cotonou: Le barreau béninois s’enrichit de 3 nouveaux membres


Prestation de serment à la Cour d’appel de Cotonou: Le barreau béninois s’enrichit de 3 nouveaux membres

Le premier président de la Cour d’appel de Cotonou, Félix Dossa, a présidé, le jeudi 26 novembre, la cérémonie de prestation de serment de trois nouveaux avocats. Entourés de 4 conseillers et en présence du premier substitut général Julien Tiamou, du bâtonnier de l’Ordre des avocats Me Cyrille Djikui et des membres de la famille judiciaire, Félix Dossa a reçu le serment des lauréats et les a renvoyés à l’exercice de leurs fonctions.

LIRE AUSSI:  Ministère de la Décentralisation et de la Gouvernance locale: Qui est Raphaël Akotègnon ?

« Ce jour 26 novembre le barreau du Bénin s’enrichit de trois nouveaux membres », se réjouit Cyrille Djikui, le bâtonnier de l’Ordre des avocats. Maurille Lionel Monnou, Rokas Amoussouvi et Narcisse C. Atoun sont les heureux du jour.

Selon le bâtonnier, trois dans l’histoire de l’humanité est un chiffre dont le symbolisme est chargé de sens : il est signe de la trinité : le Père, le Fils et le Saint esprit ; symbole de la créativité, de l’adaptabilité et de l’originalité; dans bien de traditions est le socle qui tient la marmite pour qu’elle ne se renverse point.
Pour Me Cyrille Djikui , en lieu et place de l’article 21 de la loi 65-6 du 20 avril 1965 instituant le barreau du Bénin, c’est plutôt selon l’article 2 du règlement de l’UEMOA relatif à l’harmonisation des règles régissant la profession d’avocat que ces professionnels de la justice seront considérés : «les avocats sont un des acteurs principaux du service public de la justice ». Désormais retient-il, l’avocat prêtera serment en ces termes : «Je jure, en tant qu’avocat, d’exercer ma profession avec honneur, indépendance, probité, délicatesse, loyauté et dignité dans le respect des règles de mon Ordre».
Pour le bâtonnier, ils sont les premiers à prêter serment en ces termes et, ils doivent le défendre envers et contre tout, savoir se tenir par leur comportement à l’audience, envers leurs confrères, toute la famille judiciaire, envers les autorités publiques et dans la vie tout court, a-t-il conseillé.
C’est justement sur ces termes que le président Félix Dossa a invité les récipiendaires à prêter le serment requis. Ce qui fut fait.
Recevant donc le serment des trois jeunes avocats, le premier président de la Cour d’appel de Cotonou retient qu’aucun recours n’ayant été formé pour s’opposer à leur admission dans l’Ordre, qu’ils ont satisfait aux conditions d’aptitude et de moralité prévus par les textes.
«J’ai la ferme conviction que vous êtes conscients de l’engagement que vous prenez et qui vous lie», rappelle Félix Dossa qui n’a pas oublié de s’attarder sur l’obligation relative à la tenue d’une comptabilité régulière qui leur incombe et sur toutes les autres qui feront d’eux des avocats accomplis. « Je prends acte et vous renvoie à l’exercice de vos fonctions ; il sera dressé PV de la présente cérémonie, lequel sera déposé au greffe et auquel il sera fait recours en cas de besoin», a souligné le premier président de la Cour d’appel de Cotonou.
Dans le cadre de ses réquisitions, Julien Tiamou, substitut général a confié que les CV des récipiendaires sont denses et révèlent leurs expériences. Après avoir rappelé les tâches et obligations qui incombent aux avocats et les missions auxquelles ils sont appelés, le substitut les a exhortés au courage et au travail bien fait ¦

LIRE AUSSI:  Blanchiment de capitaux et financement du terrorisme: Le Parlement renforce bientôt la législation béninoise