Prêt de la Boad pour les logements sociaux : Le Parlement prend acte de l’accord déjà exécuté

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Prêt de la Boad pour les logements sociaux : Le Parlement prend acte de l’accord déjà exécuté

Les députés lors de la séance plénière

Les députés ont pris acte à la faveur de leur séance plénière d’hier mercredi 12 janvier, de l’accord de prêt signé à Lomé, le 15 avril 2020, entre la République du Bénin et la Banque ouest africaine de développement (Boad). Un accord de prêt relatif au financement du projet de viabilisation du site de construction de 791 logements dans le cadre de la réalisation de 3 035 logements sociaux et économiques dans la commune d’Abomey-Calavi.

LIRE AUSSI:  Budget du Parlement: 17,07 milliards F Cfa pour les députés en 2021

Une simple formalité ce mercredi à l’Assemblée nationale. Les députés ont examiné et pris acte de l’accord de prêt signé à Lomé, le 15 avril 2020, entre la République du Bénin et la Banque ouest africaine de développement (Boad), relatif au financement du projet de viabilisation du site de construction de 791 logements dans le cadre de la réalisation de 3 035 logements sociaux et économiques dans la commune d’Abomey-Calavi. Puisque le document est déjà ratifié par le président de la République, Patrice Talon, conformément aux dispositions de la Constitution révisée. Le dossier n’a donc pas été adopté par la plénière qui n’a fait que prendre acte de la décision du gouvernement. Le projet est évalué au total à la somme de vingt-six milliards six-cent trente-deux millions (26 632 000 000) F Cfa Toutes taxes comprises dont 20 milliards F Cfa au titre du prêt de la Boad et le reste soit 6 632 000 000 FCfa comme part contributive de l’Etat béninois. Le prêt est remboursable au taux d’intérêt de 5,68 % l’an. La périodicité de remboursement est semestrielle.
La construction de ces logements contribuera globalement à l’amélioration du cadre de vie et à la réduction de la pauvreté dans ladite commune désormais à statut particulier. De façon spécifique, le projet vise la viabilisation, sur une superficie de 15, 61 ha à Ouèdo et la construction sur ce site de 791 logements sociaux et économiques, à céder en location-vente aux bénéficiaires. Il comporte six composantes et contribuera à fournir des logements à environ 6 000 personnes ; à promouvoir des nouveaux modes d’accession à des logements pour les populations à revenus intermédiaires ; à la création d’au moins 617 emplois indirects; au renforcement de capacités des Petites et moyennes entreprises et enfin à la production des recettes fiscales indirectes et induites pour l’État.
Les travaux sont en cours de réalisation sur le terrain. Le député Nathanaël Sokpoèkpè, lors du débat général sur le dossier, a salué la qualité des travaux pour avoir, dit-il, effectué plusieurs visites sur le site. Selon lui, le projet a métamorphosé la localité de Ouèdo qui présenterait aujourd’hui un visage attrayant.

LIRE AUSSI:  Délivrance d’actes de naissance aux citoyens sans papier: Les députés autorisent l’enregistrement à titre dérogatoire à l’état civil

Une absence qui fait débat

L’élu du peuple a même invité l’Assemblée nationale à effectuer une descente sur le terrain afin de toucher du doigt les merveilles de ce projet comme pour d’autres grands chantiers ouverts dans tout le pays par le gouvernement au profit de la population. Nathanaël Sokpoèkpè sera soutenu par plusieurs de ses collègues dont Marcellin Ahonoukoun. Pour ce dernier, il est important que le Parlement utilise sa seconde mission de contrôle de l’action gouvernementale en effectuant de temps en temps ces genres de visites de terrain. Ces descentes permettront, poursuit-il, de relever d’éventuelles insuffisances et malfaçons sur les travaux et de faire des recommandations à l’endroit du gouvernement pour leur correction. Le député Marcellin Ahonoukoun a rappelé à l’attention de ses collègues que la huitième législature sera aussi responsable d’éven-tuels éléphants blancs du gouvernement actuel en tant que membre de la majorité présidentielle.
Plusieurs parlementaires dont Benoît Dègla, Sina Gounou et Augustin Ahouanvoèbla ont déploré l’absence du gouvernement à la séance plénière de ce mercredi. Pour eux, même s’il s’agit d’un exercice de formalité où le Parlement n’aura qu’à prendre acte du prêt de la Boad puisque l’accord de financement est déjà ratifié par le président de la République et exécuté, il faut que l’Exécutif soit représenté aux travaux de la prise en considération des accords de prêt déjà ratifiés par le chef de l’Etat pour apporter des éléments de réponses à d’éventuelles préoccupations des députés sur le dossier.
Le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, président de céans, a rassuré les uns et les autres par rapport à l’absence du gouvernement. Mais s’agissant de la mission de terrain souhaitée, il a essayé de recadrer ses collègues députés. Cela n’est pas possible au regard des textes en vigueur. Lesquels prévoient que ces genres de descente ne peuvent se faire qu’à partir de l’adoption d’une proposition de résolution relative à la création d’une commission d’enquête et de vérification. Louis Vlavonou a renvoyé ses collègues à initier, si le cœur leur en dit, une telle proposition de résolution pour aller s’enquérir de la qualité des logements sociaux en cours de construction sur le site de Ouèdo avec le prêt de la Boad. Cette mission pourrait être autorisée si la plénière adoptait la proposition de résolution en question en son temps.