Prévention des inondations : Le Grand Nokoué apprête ses caniveaux

Par La Redaction,

  Rubrique(s): Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur Prévention des inondations : Le Grand Nokoué apprête ses caniveaux

Nettoyage caniveaux Benin

C’est un exercice rythmé. Habillés en gilet vert fluorescent, les ouvriers plongent dans les caniveaux puis remontent avec des pelles chargées de boues. Ce mercredi 25 août à Gbèdjromèdé, en face du siège de l’arrondissement, ils déploient toutes leurs énergies, malgré les rayons frappants du soleil. La tâche s’avère ardue avec les pluies intermittentes qui s’abattent sur Cotonou. «Les pluies de ces derniers jours ne nous facilitent pas la tâche. Il faut sortir tous les déchets et se dépêcher de les stocker dans les camions avant que la pluie ne les renvoie à l’intérieur des caniveaux », confie Jean (prénom attribué), un des agents.
Cette opération est conduite dans l’ensemble des quartiers de la métropole du Bénin.
Cadjehoun, Akpakpa,
Houenoussou ou encore Agla voient défiler les équipes avec des outils de curage. Les autres villes du Grand-Nokoué ne sont pas épargnées par ces opérations organisées et suivies de près par la Société de gestion des déchets et de la salubrité du Grand-Nokoué (Sgds-Gn). «C’est la Sgds-Gn qui organise tout, de l’appel d’offres pour la sélection des Pme à la régulation des opérations en passant par le suivi et le paiement », renseigne Mesmer Yehou, directeur adjoint des opérations à la Sgds-Gn.

LIRE AUSSI:  Quelques mois après leur fermeture: La réouverture des sites de dragage de sable envisagée

Incivisme révélé

16 Pme mobilisées après appel d’offres interviennent sur 22 lots. Sur le terrain, les équipes sont spontanément déployées. Les déchets sont entreposés sur des plateformes conçues spécialement pour les accueillir. Ils sont décantés. Le sable est séparé des ordures pour servir plus tard à des activités de remblais. Quant aux ordures, elles sont convoyées sur la décharge pour être enfouies.
La tâche n’est pas du tout aisée. A chaque plongée, les agents sont confrontés, surtout dans certaines zones, à l’incivisme des riverains. Les caniveaux sont transformés en de véritables poubelles, entravant le drainage des eaux de ruissellement. « Ce sont pour la majorité les zones qui se retrouvent à proximité des marchés. Si vous allez par exemple dans la zone du marché Dantokpa ou du marché St Michel, les caniveaux sont très engorgés. Les zones de forte concentration humaine sont aussi à risques », déplore
Mesmer Yehou.
La partie méridionale du Bénin, où sont concentrées les villes du Grand-Nokoué, est caractérisée par quatre saisons. Il s’agit de deux saisons pluvieuses et de deux saisons sèches. Les opérations de curage se déroulent systématiquement avant et après chaque saison de pluie, ce qui donne quatre opérations dans l’année. « Lorsque le curage n’est pas effectué au bon moment, il en résulte des conséquences diverses comme les inondations, les mauvaises odeurs, etc. », fait remarquer le directeur adjoint des opérations de la Sgds-Gn . Avec l’asphaltage et les actions de salubrité, les populations sont appelées à faire preuve de civisme.

LIRE AUSSI:  Protection et préservation des Biens publics mondiaux: « Quand les gens auront peur de la loi, l’environnement sera respecté »

 

Par Yeratel BOGNON et
Enjy KEREKOU (Stags)