Prise en charge de la drépanocytose au Bénin: L’antenne CPMI-NFED Borgou-Alibori inaugurée

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Santé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Prise en charge de la drépanocytose au Bénin: L’antenne CPMI-NFED Borgou-Alibori inaugurée


Le Centre de prise en charge médicale intégrée du nourrisson et de la femme enceinte atteints de drépanocytose (CPMI-NFED) basé à Cotonou, dispose désormais d’une antenne départementale dans le Borgou-Alibori. Cette agence logée au CHDU-Borgou a été officiellement mise en service hier mardi 8 septembre à Parakou.

LIRE AUSSI:  Prise en charge sanitaire des populations de Porto-Novo: Le maire Emmanuel Zossou descend dans plusieurs centres de santé

Dans le cadre des premières journées portes ouvertes du Centre de prise en charge médicale intégrée du nourrisson et de la femme enceinte atteints de drépanocytose qui se déroulent du 7 au 12 septembre prochain, a eu lieu hier l’inauguration de l’antenne de Parakou. Logée à la pédiatrie du Centre hospitalier départemental universitaire du Borgou-Alibori (CHDU-BA), il s’agit de la seconde antenne départementale du centre après celle du Zou-Collines ouverte depuis 2010 à Abomey, avec pour cible environ 130.000 femmes et enfants vivant dans les départements de l’Alibori et du Borgou.
La prise en charge des drépanocytaires de moins de cinq ans voire plus et des femmes enceintes, est dorénavant une réalité au CHDU du Borgou-Alibori, se réjouit Adjaratou Baboni-Soulé, directrice de l’hôpital, au nom du personnel sanitaire et de la population bénéficiaire. Tous les acteurs impliqués dans les activités de prise en charge de la drépanocytose, y compris l’administration de l’hôpital, œuvreront pour faire prospérer et pérenniser ce patrimoine, promet-elle. A sa suite, le directeur départemental de la Santé du Borgou-Alibori, Fatioulaye Issa Djibril, a tenu à témoigner de vive voix sa gratitude au nom du gouvernement aux responsables du CPMI-NFED et aux partenaires qui ont accepté d’implanter ce joyau pour soulager les victimes de cette maladie sociale héréditaire dans le Nord-Bénin.
Le projet de décentralisation du centre est soutenu par Médecins du Monde (MdM) Suisse dont les responsables séjournent actuellement au Bénin. L’action de l’ONG internationale MdM Suisse s’inscrit dans une logique d’accompagnement du centre pour la pérennisation et le rapprochement de ses services des populations et la formation des personnels de santé à la prise en charge spécifique des drépanocytaires, indique Bernard Borel, président de Médecins du Monde Suisse.
L’ouverture de cette nouvelle antenne vise non seulement à contribuer à la diminution du taux de mortalité et de morbidité maternelle et infanto-juvénile, mais aussi à améliorer la qualité de vie des personnes drépanocytaires et à sensibiliser la population à cette maladie, à travers une prise en charge simple, peu onéreuse et axée sur la prévention, indique le professeur pédiatre et hématologue Cherif M. Rahimy, fondateur et directeur du CPMI-NFED.
Créé en 1993, le CPMI-NFED est la première unité autonome spécialisée en termes de recherche médicale, de formation et de soins du nourrisson et de la femme enceinte atteints de drépanocytose. Il est devenu depuis 2000 le centre national de référence du Programme national de lutte contre la drépanocytose.
Les premières journées portes ouvertes du centre ont été lancées lundi 7 septembre dernier à Parakou et les activités se poursuivent jusqu’au samedi prochain à Abomey et Cotonou. Offres de dépistage des nourrissons, causeries-débats sur le rôle du globule rouge dans l’organisme, la maladie de la drépanocytose, la nécessité du suivi continu de l’enfant atteint de drépanocytose, le combat du CPMI-NFED pour la démystification et la prise en charge de la maladie, exposition, jeux, pique-nique, sont au menu des manifestations.

LIRE AUSSI:  Communiqué du ministre de la Santé; Appel à se prémunir contre la maladie de la dengue