Prise en charge des réfugiés et demandeurs d’asile: Le Hcr et Amnesty international s’en préoccupent

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Prise en charge des réfugiés et demandeurs d’asile: Le Hcr et Amnesty international s’en préoccupent


Le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (Hcr) et Amnesty international Bénin renforcent les capacités des cliniciens et points focaux, représentants des Centres de promotion sociale et Centres intégrés de prise en charge (Cipec), pour une meilleure prise en charge des réfugiés et demandeurs d’asile au Bénin. C’est à travers un atelier de 48 heures ouvert ce jeudi 17 juin à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Pour tentative de meurtre de sa concubine :Frédéric Sacha condamné à 7 ans de travaux forcés (7e dossier)

Le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (Hcr) et Amnesty international Bénin posent les jalons d’une amélioration du statut des réfugiés et demandeurs d’asile au Bénin. C’est cette logique qui motive la tenue d’une session de renforcement des capacités des cliniciens et points focaux, représentants des Centres de promotion sociale et Centres intégrés de prise en charge (Cipec) sur la question à Cotonou.
Le présent atelier est le couronnement d’un long processus. « Depuis 2018, nous avons amorcé un plaidoyer pour la prise en compte de ces personnes sous mandat par les services socio-étatiques et les actions de la société civile », explique Dieudonné Dagbéto, directeur exécutif d’Amnesty international Bénin. « Des différentes formations organisées au profit des directeurs départementaux des affaires sociales et responsables des Cps, et des concertations menées avec les acteurs impliqués dans la commission nationale chargée des réfugiés et des organisations de la société civile, il ressort la nécessité d’une implication plus accrue du ministère des Affaires sociales et de la Microfinance à travers les Cps et les Cipec dans l’accueil, l’écoute et l’assistance aux réfugiés et demandeurs d’asile présents au Bénin », poursuit-il.
Cette rencontre vise à trouver des pistes de solutions pour combler les écarts vis-à-vis des cibles. « Les questions de transfert de compétence aux services socio-étatiques, les sensibilisations communautaires, l’implication des élus locaux, un meilleur ciblage des femmes et des enfants réfugiés et demandeurs d’asile, généralement victimes de violences basées sur le genre, étaient récurrents. C’est pourquoi, pour 2021, nous avons prévu plusieurs activités avec l’appui du ministère des Affaires sociales, dont le présent atelier », développe Dieudonné Dagbéto.
Les points qui seront retenus à cette rencontre marqueront un nouveau virage en faveur des réfugiés. « Il permettra d’établir les liens de référencement et de contre-référencement possibles et utiles entre Amnesty international Bénin, les Cps et Cipec, la commission nationale chargée des réfugiés pour un meilleur suivi des cas. Cette phase pilote nous donnera des éléments pour la poursuite du plaidoyer et une implication plus accrue des Cps », souligne-t-il.
Au menu, des communications telles que « Demandeurs d’asile et réfugiés : notion, droits et devoirs en République du Bénin », «Environnement institutionnel et légal du système asilaire au Bénin», «La mobilisation sociale communautaire en faveur des réfugiés et demandeurs d’asile ».
L’organisation de cette session s’inscrit dans le cadre du projet d’appui et d’assistance juridique aux réfugiés et demandeurs d’asile au Bénin. Lequel œuvre à l’amélioration de l’assistance juridique aux cibles ainsi qu’à l’amélioration de la perception de l’opinion publique à travers l’éducation aux droits humains des différentes cibles en matière d’asile.

LIRE AUSSI:  Transformation de la pomme cajou au Bénin: Le label Sweet Bénin suscite l’engagement des partenaires