Prix Découvertes RFI 2015: Le groupe béninois Woodsound, l’un des finalistes

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Prix Découvertes RFI 2015: Le groupe béninois Woodsound, l’un des finalistes


Décidément, le Bénin est devenu un abonné des Prix Découvertes RFI. Même si la chance ne lui a pas encore souri, et qu’à ce jour, aucun artiste ou groupe d’artistes du pays n’ait encore réussi à se hisser au pinacle, on peut néanmoins jubiler de la participation des nôtres, devenue plus que constante ces dernières années. Cette année, dans les starting-blocks, on entendra le son du bois, avec le Woodsound de Cotonou.

LIRE AUSSI:  Comme solutions aux maux du secteur culturel béninois: Albert Bienvenu Akoha plaide la vulgarisation de la charte culturelle

Il y a quelques semaines, au théâtre de verdure de l’Institut français de Cotonou, certains avaient parlé de «talents à l’état pur», après avoir suivi le show-case qui a consacré le lancement de l’album «Zandé» du groupe Woodsound. Ils ne croyaient pas si bien dire. Aujourd’hui, les faits leur donnent raison avec la nomination dudit groupe au rang des finalistes de l’édition 2015 des Prix Découvertes RFI. Après Sessimè, le groupe Teriba, Awoulath Alougbin connue sous le nom d’artiste Ifé, la bande à «Bona» porte à nouveau l’espoir de la musique béninoise.

Bonaventure Didolanvi, Fidèle Agossou, Brice Tchégnon, William Codjo, Djawou Didolanvi, Noel M’boueke et Yves Atindokpo qui constituent le groupe Woodsound dont le savoir-faire musical fait l’unanimité, partent à la conquête des Prix Découvertes RFI avec les deux premiers titres de l’album «Zandé» à savoir «Ijo» et «Meton Meton». Les fans du groupe et les admirateurs de la musique béninoise ont jusqu’au 30 octobre prochain pour voter pour le groupe, afin d’accroître ses chances d’être le vainqueur que désignera le jury présidé cette année par l’artiste internationale Oumou Sangaré.
Grâce à Bonaventure Didolanvi et aux siens, le Bénin part une fois encore à la conquête du prestigieux Prix Découvertes RFI qui récompense les meilleurs jeunes talents du continent. Et si après l’échec des années antérieures, le finaliste béninois 2015 réussit à créer la surprise, le Woodsound (le son du bois) aura ainsi une opportunité pour se pourvoir sur les plus grandes scènes du continent et du monde, afin de mettre en évidence sa musique et son talent.

LIRE AUSSI:  Bilan culture 2015: Des avancées majeures surplombées par des décès en cascades

Des musiciens talentueux

Bonaventure Didolanvi, le lead du groupe fait partie de cette génération d’héritiers qui sont allés à l’école de la musique depuis leur tendre enfance pour devenir au finish, de vrais et talentueux musiciens, des maîtres des instruments. Malgré sa longue et riche expérience, Bona comme l’on appelle affectueusement, n’a pas vraiment eu l’opportunité de se révéler, surtout au public béninois. Pourtant, le fils de Félix Didolanvi dit le pêcheur est perçu comme le successeur de son père qui lui, n’est plus à présenter dans le domaine de la musique traditionnelle à vocation religieuse. «Je n’ai pas boycotté la musique de mon père. Je pars de là et on sent forcément tout ce que mon père fait dans ma musique», estime-t-il. Le jeune percussionniste dit devoir le talent relatif par lequel il s’illustre, à son géniteur qui l’a initié dès l’âge de quatre ans. En clair, c’est une transmission de valeurs du père au fils, même si Bona précise qu’il a eu le temps par la suite de se perfectionner car cela est une exigence du milieu professionnel et il s’y est conformé. Mais le Woodsound ne se limite pas à sa seule personne, bien qu’il en soit le maestro. C’est un conglomérat de percussionnistes de divers acabits qui ont créé depuis 2010, une sorte d’école de musique à travers ce groupe, au sein duquel, ils expérimentent leurs innovations. Il n’est donc pas exclu que cette valeur, presqu’unanimement reconnue au groupe, soit le facteur essentiel de sa nomination pour les Prix Découvertes RFI 2015. Lesquels prix font rêver des musiciens béninois depuis de nombreuses années sans pour autant tomber dans leurs escarcelles. Dame chance et récompense succomberont-elles au son du bois ?