Processus de restructuration de l’alliance Union fait la nation: La 17e circonscription électorale salue l’option de «parti unifié et fort»

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Politique |   Commentaires: Commentaires fermés sur Processus de restructuration de l’alliance Union fait la nation: La 17e circonscription électorale salue l’option de «parti unifié et fort»


Le député Léon Ahossi a animé, vendredi 2 septembre dernier à la Maison des jeunes d’Athiémé, une journée de réflexion à l’intention des militants de l’Union fait la nation (UN). Au terme des échanges, les participants ont non seulement approuvé les réformes devant muer l’alliance en un parti politique «unifié et fort», mais ont aussi donné un blanc-seing à leur mandataire, Léon Ahossi.

LIRE AUSSI:  Démarrage de la campagne pour les législatives du 26 avril:La fièvre électorale monte dans le Zou

L’alliance de partis et mouvements politiques dénommée l’Union fait la nation s’engage dans un élan de fusion de ses différentes composantes. Ce qui, à terme, donnera lieu à une nouvelle ère de militantisme sous l’égide d’un seul parti. Le moyen pour y parvenir se veut un cheminement inclusif décliné en des séances d’échanges avec les militants à la base. Lesquelles séances commencées depuis vendredi 12 août dernier vont s’achever le 9 septembre prochain.

A Athiémé dans le département du Mono, ce fut le tour vendredi 2 septembre dernier des militants de la 17e circonscription électorale parmi lesquels figurent plusieurs candidats aux dernières élections nationales et des conseillers de la commune hôte conduits par le maire Joseph Anani. La rencontre est intitulée «Journée de réflexion» dont le décor sera planté par du député Léon Ahossi. «Je vous transmets de la part du bureau politique transitoire, les salutations militantes et les messages forts qui contribueront à redynamiser l’UN et à lui faire reconquérir sa première place sur l’échiquier politique», annonce le député. Ces messages, dira-t-il, portent sur «les conclusions et recommandations de la journée de réflexion du dimanche 29 mai dernier, la participation de l’alliance à la présidentielle et, les tâches consécutives».
Dans le fond, plusieurs réformes ont été envisagées, selon le député. A l’en croire, des cendres de l’alliance, il est attendu, avant la fin de l’année en cours, un parti qui sera structuré en diverses sections tels que le groupement des artisans à côté de celui des cadres. Quant aux adhésions, poursuit-il, elles seront bientôt consacrées par le paiement de cotisations et la délivrance des cartes de militants. De même, prévient-il, le privilège d’aller aux élections sous la bannière de l’UN ne reviendra qu’aux militants en règles vis-à-vis de la nouvelle formation politique. In fine, l’alliance va se muer en un parti politique unifié, mieux gouverné et présent dans toutes les localités du pays, laisse entendre Léon Ahossi.

LIRE AUSSI:  Installation du bureau local du parti Le Réveil (Plr) à Akassato: Le Pag présenté aux militants à la base

Oui, mais…

A sa suite, beaucoup de participants ont salué l’initiative de la rencontre et la pertinence des réformes non sans avoir émis quelques réserves. Au nombre de celles-ci, des militants veulent voir les dirigeants actuels passer la main à une nouvelle équipe pour conduire la formation en gestation. Ils veulent que le député propose la mise en place de garde-fous pour éviter que les nouveaux adhérents ne fassent pas ombrage aux militants de premières heures.
Concernant ces derniers «lésés» dans le cadre des divers programmes à caractère social mis en œuvre sous le régime défunt, des participants ont réclamé justice de la part du régime en place dont se réclame l’Union fait la nation. Selon leur entendement, il faudra relancer lesdits programmes notamment le Fonds national de promotion de l’entreprise et de l’emploi des jeunes (FNPEEJ).
L’échec du député au poste de 2e secrétaire parlementaire en dépit de ses trois mandats au Parlement n’est pas passé sous silence. Après les explications fournies par l’intéressé, les participants ont marqué leur adhésion aux réformes par applaudissement et donner un blanc-seing à leur mandataire, Léon Ahossi. Pour finir, ce dernier a promis de rencontrer prochainement les militants par communes pour des séances de reddition de comptes au sujet de ses activités à l’Assemblée nationale. Sa circonscription électorale compte Athiémé, Comé et Grand-Popo, trois communes du département du Mono ?