Production de preuves d’inculpation pour la justice: Les Opj exhortés à bien formaliser les procédures

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Production de preuves d’inculpation pour la justice: Les Opj exhortés à bien formaliser les procédures


Le procureur général près la Cour d’appel de Cotonou et le directeur général de la Police républicaine, recommandent aux officiers de Police judiciaire (Opj) du Littoral, de bien formaliser les procédures de justice dont ils ont la charge afin de fournir au parquet des preuves pouvant lui permettre de dire le droit. Pierre Dassoundo Ahiffon et Soumaïla Yaya ont fait cette exhortation à l’occasion de la première réunion de l’année judiciaire 2020, tenue le vendredi 22 novembre dernier, à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Prolifération des actes des faussaires opérant au TPI de Cotonou :Me Abou Séidou, greffier en chef, appelle à la vigilance

C’est d’abord le directeur général de la Police républicaine (Dgpr) qui lance la balle au terme de la communication qu’il a présentée sur les bilan et perspectives de la lutte contre les vols avec violence dans le département du Littoral. « Des efforts restent à faire pour atteindre de meilleurs résultats (…). Mais pour y parvenir, les officiers de police judicaires (Opj) dont l’apport est déterminant dans la chaine de justice pénale se doivent désormais de bien conduire les investigations de manière à fournir aux magistrats des éléments de preuves irréfutables », affirme Soumaïla Yaya.
Le procureur général (Pg) près la Cour d’appel de Cotonou saisit alors la balle au bond. C’est à la fois une exhortation et une mise en garde systématique que Pierre Dassoundo Ahiffon fait aux Opj au sujet de la conduite des procédures de justice à eux confiées.En réalité, ces acteurs dont l’importance dans la chaîne de procédure judiciaire n’est plus à démontrer ont été exhortés par le Pg« à bien formaliser les procédures », notamment celles concernant les cas de vols avec violence enregistrés à Cotonou. Ceci, pour permettre au Tribunal de première instance de disposer de preuves irréfutables pour coffrer les hors-la-loi.
« Ce que je nous demande, et ce sur quoi nous insistons, c’est que les procédures soient formalisées comme elles se doivent, pour être judicieusement exploitables », déclare Pierre Dassoundo Ahiffon. Selon lui, les procédures que les Opj formalisent ne sont pas uniquement à l’intention du procureur de la République qu’ils voient en première ligne. « Nous sommes dans un pays de droit, et nous avons des avocats. Ils savent très bien lire les procédures et ils maîtrisent très bien le code de procédure pénale. Donc, ce que nous vous recommandons, c’est que vous preniez toutes les dispositions pour formaliser les procédures (…). Prenez le temps de rassembler les éléments de preuves. Prenez le temps d’auditionner ceux que vous devez auditionner », a-t-il martelé, avant de les mettre en garde contre tout laxisme dans la conduite desdites procédures.
« J’ai eu, l’occasion de dire à monsieur le directeur général de la Police républicaine que s’il est porté à sa connaissance que des Opj traitent avec laxisme ou légèreté les procès-verbaux de vols avec violence ; que cela soit porté à notre connaissance. C’est pour vous dire qu’à notre niveau, nous sommes engagés à prendre nos responsabilités », insiste le procureur général.
Par ailleurs, il a encouragé l’ensemble des policiers à poursuivre leurs efforts pour l’atteinte des résultats escomptés.

LIRE AUSSI:  Prolifération des actes des faussaires opérant au TPI de Cotonou :Me Abou Séidou, greffier en chef, appelle à la vigilance