Professeur Maxime da Cruz: Hommages à un chercheur « humble et engagé »

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Professeur Maxime da Cruz: Hommages à un chercheur « humble et engagé »

Maxime da CRUZ Recteur de l'UAC


Chacun y est allé de ses souvenirs et de ses émotions pour témoigner de la grandeur de Maxime da Cruz.
Ancien étudiant du professeur de linguistique, Prof Pascal Okry Tossou, doyen de la Faculté des lettres, langues, arts et communication (Fllac), en a profité pour se confesser. « Il ne savait pas combien je lui volais des marques de vie, des indices d’humanisme, des preuves d’humanité. Professeur da Cruz, je vous en ai beaucoup volé et je ne sais pas si j’ai réussi à le restituer autour de moi », commence-t-il à narrer avant de protester contre le départ de son enseignant à la retraite. « Professeur, vous ne partirez pas. La Fllac, au nom de laquelle je parle, dit non à votre départ à la retraite. Je prends le risque de dire, au nom de mes collègues, que nous allons vous envahir. Cette morale qui s’évapore, quand il y a une source rare qui la donne, il faut la retenir pour permettre à nous les plus jeunes d’aller y boire », insiste Pascal Okry Tossou.
En effet, cette journée scientifique en hommage au Professeur Maxime da Cruz est l’initiative d’un groupe d’enseignants qui a décidé de célébrer leur « maître». Dans ce lot, on retrouve ses anciens étudiants, doctorants, collègues et amis. « L’occasion s’offre une fois de plus au personnel enseignant, et à tous les étudiants du département des sciences de langage et de la communication (Dslc) de témoigner de la personnalité hors du commun du Professeur Maxime da Cruz et de lui accorder des marques d’honneurs pour la clarté de ses enseignements », a déclaré Samuel Djengué, chef du Dslc.

LIRE AUSSI:  En fuite après leur condamnation au tribunal de Natitingou: Deux voleurs tombent sous les balles des forces de sécurité

Honoré de son vivant

Beaucoup de personnalités ont alors défilé pour dévoiler ce que ce scientifique a été pour l’université. Prof Cakpo Hounkpatin note son « sens de l’humanité, son ouverture d’esprit et son acceptation de la contradiction ». Prof Mahougnon Kakpo garde de lui sa simplicité et son humilité. Le département de sociologie n’a pas été du reste. « Je vous dis infiniment merci pour avoir introduit la linguistique appliquée à la sociologie et à l’anthropologie. Nous allons porter cette flamme que vous avez allumée », promet Prof Adolphe Kpatchavi. L’ancien porte-parole de l’intersyndicale des enseignants du supérieur, Prof Alphonse da Silva, n’a pas tari de remerciements à l’endroit de son ami d’enfance. « C’est lui qui m‘a encouragé à persévérer pour que le statut des enseignants du supérieur soit obtenu. Ce n’était pas facile. Je pleurais en assemblée générale et celui qui me consolait, c’était le Professeur Maxime da Cruz », se souvient-il.
Pendant ce déluge d’hommages, Maxime da Cruz était là, avec un regard radieux qui ne cesse de balayer le public masqué, dans tous les angles. A son tour, il entend laisser dans l’esprit de ses proches des sentiments généreux, sa plus douce récompense. « Il pleut des cordes, et pourtant vous êtes là. Lorsqu’on se rappelle le nombre que vous faites dans la salle, venus d’horizons divers, vous m’avez renforcé dans la conviction que nous devons veiller à former une famille. Nous devons veiller à tout faire ensemble, même si nous ne pouvons pas être d’accord sur tout », souligne Maxime da Cruz. A ceux qui gardent de lui son humilité légendaire et son sens de l’écoute, le recteur soutient qu’il s’est intéressé à la pédagogie universitaire par souci de mieux accompagner les étudiants. « J’ai été aussi étudiant. Je dois vous confesser que nous avons fait du chemin comme université, en termes de qualité de rapports entre apprenants et enseignants. Les expériences que j’ai faites et qui m’ont marqué négativement, je me donne comme devoir de faire en sorte que plus personne n’en souffre par ma faute. Si c’est positif, je me donne le devoir de partager cela autour de moi », fait-il remarquer. Et le vœu de ses fils scientifiques est qu’il continue, malgré la retraite, de partager ses valeurs qui, sans doute, pourront les aider à garder vive la flamme.

LIRE AUSSI:  Elections communales et municipales du 17 mai 2020: 344 305 électeurs renouvellent le mandat de 183 conseillers