Professionnalisation des systèmes financiers décentralisés: Le Consortium Alafia renforce les capacités des agents de crédit

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Economie |   Commentaires: Commentaires fermés sur Professionnalisation des systèmes financiers décentralisés: Le Consortium Alafia renforce les capacités des agents de crédit


L’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés, Consortium Alafia, organise depuis, lundi 5 septembre au CPILD à Cotonou, une formation à l’intention des agents de crédit de ses structures membres. Sanctionnée par un examen d’évaluation qui donne droit à un diplôme professionnel en microfinance, cette formation est prévue pour durer 13 jours.

LIRE AUSSI:  Descente des cadres du ministère en charge du Commerce dans les marchés: Les produits avariés périmés saisis

La professionnalisation des systèmes financiers décentralisés (Sfd) membres, à travers le renforcement des capacités de leurs agents, tient beaucoup à cœur au Consortium Alafia. Etant donné que l’activité de la microfinance est un métier, il va falloir nécessairement que l’on forme ceux qui l’exercent. « Nous voulons que ceux qui exercent cette activité soient des professionnels. Des acteurs bien imprégnés des questions de la microfinance et qui arrivent à contourner ou à gérer les risques, puis à poser des actes respectant le cadre règlementaire et permettant de satisfaire les clients », a indiqué le directeur exécutif du Consortium Alafia, Ignace Dovi. Il veut aussi que les Sfd soient des professionnels parce que, estime-t-il, leurs activités connaissent des évolutions et présentent de nouvelles facettes. Ainsi, va-t-il falloir que leurs acteurs s’adaptent aux nouvelles réalités.
Pour le directeur exécutif du Consortium Alafia, les structures de microfinance doivent être organisées en respectant le cadre règlementaire. Ce qui, selon lui, exige l’encadrement de leurs promoteurs. « Ils doivent être accompagnés par leurs associations pour la mise en place des structures respectant le cadre légal », insiste Ignace Dovi. Les acteurs que sont les responsables, gestionnaires et autres, de ces institutions de microfinance (Imf), sont aussi appelés à être aguerris et outillés. D’où cette formation au profit de 20 agents de crédit et donnant droit à un diplôme professionnel en microfinance, après un examen d’évaluation. Commencée lundi 5 septembre à Cotonou, elle est organisée par le Consortium Alafia en partenariat avec le Centre de la formation de la profession bancaire (CFPB) basé en France.

LIRE AUSSI:  PAIA-VO:Nécessité de valoriser la Vallée de l’Ouémé

Pour davantage de professionnalisme

Les participants suivront 7 modules. Ils auront à découvrir le cadre règlementaire de l’activité de microfinance et l’environnement économique dans lequel ils travaillent. S’agissant de la gestion de la clientèle, ils apprendront à aborder les clients, à écouter et à analyser leurs besoins, à leur donner véritablement satisfaction et à les protéger. D’autres modules programmés pour leur formation, s’est réjoui le directeur exécutif Ignace Dovi, porteront sur le montage des dossiers de crédit, l’analyse de la demande d’un crédit, les garanties, les sûretés qu’un Imf peut prendre dans le cadre l’exercice de ses activités. Suivront ensuite, l’étude des actes uniformes de l’Ohada relatifs aux procédures simplifiées de recouvrement. Les agents de crédit auront, en effet, à examiner les bonnes stratégies en matière de recouvrement, l’éducation financière de la clientèle. Tous ces modules sont regroupés dans 5 unités de formation qui concernent entre autres, le développement des opérations de microfinance, la mise en place et le suivi du financement et l’optimisation de l’activité.
Prévue pour durer 13 journées, la formation vise à développer les connaissances générales et spécifiques des agents de crédit. C’est pour un exercice rigoureux et performant de leur métier, face à des clients qui les sollicitent pour créer ou développer leurs entreprises. Outre favoriser l’évolution professionnelle de ces agents sur des critères de compétences, cette formation leur permettra de savoir instruire et gérer professionnellement les dossiers de crédit, selon les meilleures pratiques en microfinance. Enfin, elle les aidera à savoir analyser les risques inhérents à l’activité de crédit des Sfd. L’obtention du diplôme professionnel en microfinance fera d’eux, a fait remarquer Ignace Dovi, des agents de crédit performants en ce qui concerne leur métier, mais aussi dans leurs relations avec la clientèle et leurs supérieurs.
Après les agents de crédit, ce sera au tour des chefs ou directeurs d’agence de bénéficier aussi d’une formation sanctionnée par un diplôme, a rassuré le directeur exécutif du Consortium Alafia. Il a exhorté les participants à l’assiduité et au travail consciencieux pour réaliser un taux de réussite de 100%.