Programme Defia / Appui à la commercialisation de l’ananas: Enabel subventionne 64 600 emballages pour 10 exportateurs

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Programme Defia / Appui à la commercialisation de l’ananas: Enabel subventionne 64 600 emballages pour 10 exportateurs


Dix exportateurs d’ananas bénéficient d’emballages de qualité subventionnés pour la commercialisation des produits, dans le cadre du Programme Defia de l’Agence belge de développement (Enabel). La remise symbolique des spécimens a eu lieu vendredi 5 février dernier à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Olivier Colas, directeur du Développement Blue Solutions du Groupe Bolloré: « Il y a une capacité à offrir des solutions à l’électrification rurale »

Engagée à renforcer l’image de marque de l’ananas du Bénin, l’Agence belge de développement (Enabel) permet aux exportateurs de disposer d’emballages de qualité, attrayants et à des prix compétitifs. Dans le cadre du Programme de développement de l’entreprenariat dans la filière ananas (Defia), elle subventionne à leur profit 64 600 cartons à hauteur de 40 %. Il s’agit de 46 080 cartons plats pour la variété « Pain de sucre » et de 18 520 cartons cubiques pour la « Cayenne lisse », pour un montant total de 100 000 euros (65,5 millions F Cfa), destinés à dix exportateurs d’ananas frais dont les projets ont été sélectionnés parmi dix-huit reçus, précise Wilma Baas, manager du programme Defia.
D’une texture plus solide et moins épaisse que ce qui était utilisé jusque-là, les prototypes génériques ont été validés avec les exportateurs qui peuvent y coller leur identifiant (logo). Les premiers essais d’expédition sont concluants, selon Salami Ténakah, responsable de l’Intervention 1 du programme. «Aucun carton parti de Cotonou à destination de Paris n’est détérioré », informe-t-il. Toutefois, les réflexions se poursuivent en vue de perfectionner les emballages et d’aller à la certification pour éviter le piratage et répondre aux exigences des clients des exportateurs.
La mise à disposition de ces emballages en carton de qualité permettra de garantir la qualité des fruits pendant l’exportation jusqu’aux consommateurs finaux, salue Chadrac S. Ahamidé, secrétaire permanent de l’Association interprofessionnelle de l’ananas du Bénin (Aiab). Au nom des acteurs de la filière, il témoigne sa gratitude à Enabel pour sa sollicitude constante à leurs côtés.

LIRE AUSSI:  Journées nationales de la Gouvernance: L’acte 3 se penche sur l'éducation à la citoyenneté

Préserver le label Bénin

Pour Prosper Agossou Sagbo, directeur général de l’Agence territoriale de développement agricole (Atda) Pôle 7 (regroupant les départements de l’Ouémé, de l’Atlantique, du Littoral et du Mono), les nouveaux emballages participent d’un meilleur conditionnement et d’un bon positionnement du label béninois connu à l’international. En plus de contenir le produit, de le préserver de toute contamination, de faciliter son transport, sa distribution, son stockage, son étalage, la fonction de l’emballage est plus importante surtout lorsqu’il s’agit des produits alimentaires comme les fruits.
M. Agossou Sagbo exhorte les exportateurs à œuvrer à pérenniser le circuit d’approvisionnement au-delà de la durée du programme. L’ambition, souligne Mme Baas, c’est d’accompagner les exportateurs à avoir un accès permanent aux cartons de qualité qui favorisent le convoyage des ananas dans de bonnes conditions sur le marché international. Les besoins exprimés par les exportateurs sont chiffrés à 115 200 cartons plats (à monter) et 46 300 cartons cubiques.
Chadrac S. Ahamidé plaide, pour sa part, pour la recherche de nouveaux marchés d’écoulement pour l’ananas frais et ses dérivés. Cette tâche incombe en partie à l’Agence pour la promotion des investissements et des exportations (Apiex) dont la représentante, Gniré Corinne Sinatoko, insiste sur le suivi des étapes de traitement et de contrôle visant à garantir la qualité et à préserver l’image du Bénin.

LIRE AUSSI:  Olivier Colas, directeur du Développement Blue Solutions du Groupe Bolloré: « Il y a une capacité à offrir des solutions à l’électrification rurale »