Programme Energie et Microfinance de Cidr-Pamiga: Près de 13 000 produits solaires distribués dans trois pays

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Programme Energie et Microfinance de Cidr-Pamiga: Près de 13 000 produits solaires distribués dans trois pays


Le Programme Energie et Microfinance de Cidr-Pamiga a permis de mettre près de 13 000 produits d’énergie solaire à la disposition d’environ 56 000 personnes en milieu rural. Les acquis du programme déployé au Bénin, au Sénégal et à Madagascar ont fait ce mardi 15 juin à Cotonou, l’objet d’un atelier international de capitalisation.

LIRE AUSSI:  Journée mondiale sans tabac: « La situation n’est pas reluisante au Bénin », selon le ministre de la Santé

Avec 12 863 produits solaires distribués au profit de 11 911 foyers pour une puissance totale installée de 69 kWp, le Programme Energie et Microfinance a amélioré l’accès à l’énergie à 55 954 personnes au Bénin, au Sénégal et à Madagascar. Ces résultats ont été présentés à la faveur d’un atelier international de capitalisation tenu ce mardi 15 juin à Cotonou, par Umerto Trivella, chef dudit programme.
Mis en œuvre par le Centre international de développement et de recherche (Cidr) et Pamiga désormais fusionnés, le programme est déployé de juillet 2017 au 31 décembre 2019 avant son extension jusqu’au 30 juin 2021 pour raison de Covid-19 à travers quatre composantes. Il s’agit de l’appui technique aux institutions de microfinance (Imf) partenaires pour développer une offre de services financiers adaptés pour l’achat de lampes et de kits solaires, d’un support aux fournisseurs pour mieux atteindre les clients ruraux, d’un support aux clients finaux pour gérer leurs besoins énergétiques et leurs finances, et de la capitalisation et du partage des connaissances, détaille M. Trivella. L’atelier organisé hier s’inscrit dans le cadre de cette dernière composante visant à mettre en place des outils de suivi des résultats et à les disséminer.
Le programme Energie et Microfinance s’est appuyé sur cinq Systèmes financiers décentralisés (Sfd) dont trois au Bénin. Leurs expériences ont été présentées aux participants. Au total, 56 techniciens locaux et plus de 10 000 clients sont formés à travers des modules d’éducation à la gestion de l’énergie solaire et des finances.
L’Association des caisses de financement à la base (Acfd) a impliqué les groupements de femmes dans la distribution des produits solaires au Bénin. Le Réseau national des caisses villageoises d’épargne et de crédit autogérées (Renaca-Bénin) a intégré le Pay-as-you-go (PayGo) dans son modèle de financement. Pebco-Bethesda (Promotion de l’épargne-crédit à base communautaire au Bénin) est également impliquée dans le programme.
La Coopérative autonome pour le renforcement des initiatives économiques par la microfinance (Caurie-Mf) du Sénégal a développé un réseau de techniciens locaux pour installer et réparer les produits solaires. Vola Mahasoa, pour sa part, s’est consacré au financement et à la distribution des produits solaires, notamment pendant la pandémie de Covid-19 à Madagascar.

LIRE AUSSI:  Affrontements entre agriculteurs et éleveurs: Des morts, blessés et portés disparus déplorés à Issene

Espérance

Le programme a permis d’identifier les besoins en énergie et en finance des clients à travers deux études de marché au Sénégal et au Bénin, une étude sur les équipements solaires à usage productif à Madagascar. Au terme du programme, une étude d’évaluation des résultats est menée au Sénégal et une étude de cas sur la technologie PayGo impulsée par Aress et MyJouleBox au Bénin.
Au-delà de l’amélioration de la gamme de produits ou de la satisfaction du besoin en énergie, Ignace C. Dovi, directeur général de l’Association professionnelle des Sfd du Bénin (Apsfd-Bénin / Consortium Alafia) salue cet appui apporté par Pamiga via les Sfd à travers une approche empirique, pédagogique et inclusive dans l’amélioration des pratiques écologiques des bénéficiaires des services financiers. Cette synergie vient renforcer la réponse des Sfd partenaires en termes de responsabilité sociétale vis-à-vis de ces derniers et aussi de la communauté, souligne-t-il, en souhaitant que l’expérience soit élargie à d’autres institutions.
Ainsi, la microfinance verte contribuera au bien-être des plus démunis et à la préservation de l’environnement, espère M. Dovi, citant François Villeroy, gouverneur de la Banque de France, qui a déclaré : « La stabilité climatique est, à long terme l’un des déterminants de la stabilité financière ».