Programme Jeunes leaders de Friedrich Ebert: 35 jeunes engagés pour pérenniser les acquis de la bonne gouvernance

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Programme Jeunes leaders de Friedrich Ebert: 35 jeunes engagés pour pérenniser les acquis de la bonne gouvernance


La ministre de l’Economie numérique et de la Digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, a présidé, jeudi 28 novembre dernier, la cérémonie de sortie solennelle de la 6e promotion du programme de formation dénommé « Jeunes leaders du Bénin ». Initié par la Fondation Friedrich Ebert, ce programme a permis d’outiller 35 jeunes désormais aguerris face aux défis de la démocratie et de la bonne gouvernance.

LIRE AUSSI:  20e Journée africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle: Sensibiliser les chercheurs au rôle de l’invention dans le développement industriel

Après 6 mois de formation répartis sur six sessions, 35 «jeunes leaders du Bénin » dont 18 femmes et 17 hommes ont reçu leurs attestations pour poursuivre le combat de la bonne gouvernance et de la lutte contre la pauvreté. De la radioscopie de l’histoire politique du Bénin, au fonctionnement des institutions en passant par la radioscopie de l’économie béninoise, la descente sur le terrain concret de l’entrepreneuriat, le débat sur la migration et la représentation du Bénin sur la scène internationale, les 35 jeunes leaders ont passé au peigne fin les maux qui minent la société.
Le représentant résident de la Fondation Friedrich Ebert a noté que sa structure entend contribuer à une culture de bonne gouvernance et d’égalité de sexes ainsi qu’au respect des droits de l’homme. Pour Hans-Joachim Preuss, force est de constater que les jeunes ont une marge de manœuvre très réduite pour l’accession aux postes de responsabilité au sein des partis politiques, des syndicats et dans les Organisations de la Société civile. Cela mène, explique-t-il, à une désaffection inquiétante des jeunes vis-à-vis de l’action politique, du militantisme syndical et au sein de la Société civile. « C’est dans la perspective de contribuer à relever les défis de la gouvernance démocratique par une nouvelle élite aguerrie que la fondation initie le présent programme pour renforcer la formation des jeunes leaders du Bénin », souligne-t-il.
Hans-Joachim Preuss précise que le programme vise à assurer la formation des jeunes leaders dans le sens d’un décryptage des enjeux fondamentaux de la nation, assurer la visibilité des jeunes leaders à travers la pertinence de leur analyse sur les questions socio-économiques et politiques de la nation et enfin contribuer à la mise en place d’un réseau d’échanges entre jeunes leaders de partis politiques, d’organisations syndicales et de la Société civile.
La représentante des lauréats a fait savoir que pendant un semestre, les dix-huit jeunes dames et dix-sept jeunes hommes constituant cette promotion ont revisité l’histoire politique et économique du Bénin des indépendances à l’époque contemporaine en passant au crible de leur analyse les problématiques majeures qui jalonnent sa jeune expérience démocratique. Maryse Assogbadjo martèle que la société est en difficulté, et avec elle, certains de ses acquis collectifs. Elle précise qu’il urge que les jeunes prennent l’engagement de fédérer les énergies et d’optimiser les potentialités pour contribuer, par l’engagement citoyen constructif, au maintien de la paix qui est de plus en plus fragile.
La ministre de l’Economie numérique et de la Digitalisation indique que ce programme a été riche non seulement à travers son contenu mais aussi les personnes qui ont donné de leur temps, de leur énergie et de leurs connaissances pour ces jeunes leaders. Selon Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ce programme vise à renforcer la maturité politique des jeunes.Ce qui contribue, à l’en croire, à consolider la démocratie parce qu’elle nécessite des citoyens qui ont la capacité et les outils pour identifier et faciliter les réalisations des pouvoirs publics, afin d’appuyer ces derniers dans la mise en œuvre des actions de développement du pays. « Pour moi, les jeunes leaders du Bénin sont le symbole d’une jeunesse émergente à multiples capacités», reconnait-elle.

LIRE AUSSI:  Affrontements entre militaires et zémidjan à Akpakpa: Un mort et des dégâts matériels