Programme OmiDelta : Le Fonds Acteurs Non Etatiques à l’heure du bilan !

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Programme OmiDelta : Le Fonds Acteurs Non Etatiques à l’heure du bilan !

L'Ambassade du Royaume des Pays-Bas, la Direction générale de l'Eau et bien d'autres parties prenantes et partenaires étaient au rendez-vous de cet important atelier

Les parties prenantes et les partenaires du Fonds Acteurs Non Etatiques (ANE) du Programme OmiDelta financé par l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas et géré par la SNV, Organisation néerlandaise de développement, se sont retrouvés mardi 21 juin dernier à Cotonou, autour d’un atelier de capitalisation et de clôture dudit Fonds. A l’occasion, les résultats et acquis, les outils et stratégies développés, les leçons apprises et les défis et perspectives du Fonds ANE ont été présentés et discutés.

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE

LIRE AUSSI:  Braquage à Ouinhi:Un mort et deux blessés graves

Après plus de cinq années de mise en œuvre du Fonds Acteurs Non Etatiques (ANE) du Programme OmiDelta, l’heure est au bilan ! Ainsi, les différentes parties prenantes et partenaires, sous l’égide du gestionnaire de fonds, à savoir la SNV, ont pris part à un atelier dont l’objectif est non seulement de présenter et discuter des résultats et impacts, des outils et supports développés, mais aussi de réfléchir sur les enseignements tirés, les défis et perspectives puis de formuler des recommandations pour la durabilité des investissements et acquis du Fonds ANE.
Dans son mot de bienvenue, Ousmane Ibrahim, coordonnateur du Fonds ANE OmiDelta, a mentionné que cet atelier est une démarche indispensable. Il rappelle que pour atteindre les objectifs assignés, le Fonds ANE a développé des approches et stratégies novatrices en valorisant les connaissances endogènes. « SNV et ses partenaires ont mis en place des outils, des stratégies, qui ont permis une opérationnalisation de la Gestion intégrée des ressources en eau (Gire) au niveau local, et une amélioration de l’accès aux services de l’eau, hygiène et assainissement durable et une meilleure gouvernance du secteur de l’eau et de l’assainissement. Ce sont tous ces résultats, ces outils et approches que nous comptons capitaliser afin d’en faire un legs aux acteurs locaux, nationaux et internationaux qui interviennent dans les domaines de l’Aepha, de la gouvernance, de la Gire… », a précisé le Coordonnateur du Fonds.
Dans une allocution pré-enregistrée, Jeanette de Regt, directrice SNV Bénin – Mali, a exprimé sa satisfaction au regard des résultats auxquels la SNV et ses partenaires sont parvenus ensemble. Elle a ensuite insisté sur les rôles et responsabilités de toutes les parties prenantes pour la durabilité des acquis. Sigrid Meijer, Première Secrétaire de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas près le Bénin, s’est également réjouie des résultats obtenus au terme de la mise en œuvre du Fonds ANE.
« L’Ambassade est satisfaite. A présent, il est attendu un nouvel effort pour la durabilité des résultats et acquis », a-t-elle déclaré, invitant ainsi à poursuivre le travail pour le maintien des bonnes pratiques. Pour Jean-Pierre Melon Fiogbé, représentant le directeur général de l’Eau, la pérennisation est bien le défi de l’heure. « Le Fonds ANE a eu un parcours élogieux mais tant qu’il reste à faire, rien n’est encore fait. Cela interpelle pour la poursuite du combat », a soutenu Jean-Pierre Melon Fiogbé. Il a salué tous les acteurs et exprimé la reconnaissance de la Direction générale de l’Eau au Royaume des Pays-Bas dont la coopération avec le Bénin dans le secteur de l’eau et de l’assainissement est active et efficace.

LIRE AUSSI:  Coups et blessures volontaires ayant entraîné une infirmité permanente: Aboubakar Dada condamné à 7 ans de travaux forcés

Des résultats satisfaisants

Le Fonds Acteurs Non Etatiques du programme OmiDelta est financé par l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas et vise à subventionner les Ong, Osc ainsi que le secteur privé, pour la mise en œuvre de projets ayant pour objectif l’amélioration de l’accès, de l’utilisation, et de la qualité des services d’Approvisionnement en eau potable, d’hygiène et d’assainissement (Aepha) d’une part et d’autre part l’opérationnalisation de la Gestion intégrée des ressources en eau (Gire) dans la basse et moyenne vallée de l’Ouémé y compris le delta côtier. Le Fonds ANE prévoit également le développement des thèmes transversaux notamment la gouvernance, le genre/inclusion, l’emploi des femmes et des jeunes, le changement climatique et l’innovation qui sont systématiquement intégrés dans les projets financés. Dix organisations nationales et internationales ont bénéficié des subventions et de l’appui conseil de la SNV, gestionnaire du Fonds pour la mise en œuvre de 13 projets qui ont produit des résultats satisfaisants. Par exemple, dans les communes environnant la rivière Sô, le lac Nokoué et l’Ouémé, les interventions du Fonds avaient entre autres pour objectif de réduire les dommages et dégâts liés à l’inondation et de renforcer la résilience des populations riveraines. La stratégie a consisté à partir des pratiques endogènes pour proposer des solutions durables. Entre autres résultats, le marché de Djassin Tokpa à Porto-Novo est protégé par des digues plus efficaces qui permettent de rediriger les eaux dans le lit du fleuve. Ce qui a eu pour impact de quadrupler le nombre d’occupants du marché.