Projet Arch dans la zone sanitaire Dassa-Glazoué: Le volet « assurance-maladie », une réalité dans les Collines

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Projet Arch dans la zone sanitaire Dassa-Glazoué: Le volet « assurance-maladie », une réalité dans les Collines


Le projet d’assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) est désormais une réalité dans les Collines. Ils étaient deux ministres à procéder au lancement de la phase pilote du volet Assurance maladie de ce projet, mercredi 11 décembre dernier à Dassa-Zoumé.

LIRE AUSSI:  Mise en œuvre du projet Asphaltage: Remise des sites à Parakou samedi dernier

Le projet Arch est effectivement entré dans sa phase active. Dans le département des Collines, ce sont les ministres en charge de la Santé, Benjamin Hounkpatin et
Véronique Tognifodé Mewanou des Affaires sociales qui ont procédé à la distribution des premières cartes aux bénéficiaires dans la ville de Dassa. Un acte qui consacre le lancement officiel de la phase pilote du volet « Assurance-maladie » du projet.
En effet, la production de cartes d’identité biométriques était déjà faite au profit des populations pauvres. La mise en œuvre du projet qui est un paquet de quatre éléments que sont l’assurance-maladie, la formation, le crédit et la retraite devait commencer par l’identification biométrique préalable et fiable des populations bénéficiaires.
Dans ce cadre, 350 000 personnes éligibles sont déjà ciblées pour bénéficier de la phase pilote cette année. En vue de faciliter leur identification pour leur permettre d’accéder au paquet de services sociaux prévus à leur profit, le gouvernement s’est engagé pour la production de ces cartes d’identité biométriques issues de la base de données du Recensement initial administratif à vocation d’identification de la population (Ravip). Aujourd’hui, plus de 16.000 cartes sont à distribuer sur le terrain. Plus précisément dans les sept communes retenues (Sô-Ava, Calavi, Dassa, Glazoué, Djougou, Copargo et Ouaké) sur les 77 que compte le Bénin.
A Dassa, lors du lancement de cette phase, les ministres de la Santé et des Affaires sociales ont mis un accent particulier sur le but que vise cette action du gouvernement qui est « de renforcer le capital humain et de réduire la précarité ». Il s’agit aussi de
« sortir définitivement le Bénin de la précarité ». Car, moins de 10 %
de la population est couverte actuellement par l’assurance maladie. Face à une telle situation, le gouvernement a décidé d’agir efficacement en ce qui concerne le domaine de la couverture des risques sanitaires.
La ministre des Affaires sociales précise que pour le gouvernement, l’amélioration des conditions de vie des populations est une priorité dans le programme « Bénin Révélé ».

LIRE AUSSI:  7e édition de la journée des archives: Le Code du numérique en étude

Sortir de la précarité

C’est pour cela que le projet Arch est le principal outil de mise en œuvre de la nouvelle stratégie de protection sociale et d’accès aux services sociaux de base pour les citoyens qui en sont souvent exclus. C’est donc dans une approche méthodologique concertée que les trois zones sanitaires comportant les sept communes ont été retenues au niveau national pour la mise en œuvre de la phase pilote.
Tout comme la ministre des Affaires sociales, son collègue de la Santé, Benjamin Hounkpatin, a précisé que ce lancement est une occasion pour les acteurs de faire ressortir les avantages de ce projet et de relever les dysfonctionnements qui pourraient apparaître afin de permettre leur correction avant l’extension à l’échelle nationale du projet. Toutefois, il rassure d’ores et déjà de la disponibilité du personnel médical, des médicaments et de tout ce qu’il faut pour assurer un succès à cette phase du projet afin de « lutter contre les inégalités en matière d’accès aux soins de santé et aux médicaments ».
Présents au lancement de cette phase pilote, les maires de Dassa, Nicaise Fagnon et de Glazoué, Jacques Dagoué ont salué le choix des Collines qui comptent environ 250 000 habitants.

LIRE AUSSI:  Sensibilisation sur le Ravip : Loth Houénou mobilise les élus locaux à Ouidah