Projet Bèsèn Diannou / Lrp d’alimentation scolaire : 13 991 écoliers et 914 producteurs impactés

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Projet Bèsèn Diannou / Lrp d’alimentation scolaire : 13 991 écoliers et 914 producteurs impactés


Clap de fin pour le projet Bèsèn Diannou / Local and Regional Food Aid Procurement (Lrp), après deux ans de mise en œuvre ! Sous l’égide de Catholic Relief Services (Crs), les parties prenantes ont passé en revue les résultats, ce jeudi 30 janvier à Cotonou. Un bilan édifiant en somme,  pour l’alimentation scolaire et la production locale.

LIRE AUSSI:  Coupe d’Afrique des nations de rugby à 7: Le Burkina Faso sacré champion

Près de 14 000 écoliers bénéficiaires d’un repas quotidien nutritif, 1 563 093 repas chauds préparés à base des ingrédients locaux et servis dans 80 écoles de quatre communes du Borgou : N’dali, Pèrèrè, Tchaourou et Parakou, 914 producteurs formés et 45 associations de producteurs suivies, 68 magasins et cuisines en cours de construction… Les résultats du projet Bèsèn Diannou / Local and Regional Food Aid Procurement (Lrp) forcent l’admiration, après un an de fonctionnement des cantines scolaires d’octobre 2018 à novembre 2019.
Ces succès ont fait l’objet d’un atelier de restitution, hier à Cotonou. La rencontre a connu la participation des parties prenantes de ce projet mis en œuvre par Catholic Relief Services (Crs) et financé par le département de l’Agriculture des Etats-Unis d’Amérique (Usda).
D’un coût de 1 960 000 dollars US soit 1,078 milliard F Cfa environ, le projet Bèsèn Diannou (Notre nourriture, de nos champs) a démarré en décembre 2017 suivant une approche dénommée « De la fourche à la fourchette ». Elle est inspirée du mouvement « De la ferme à la fourchette » des années 70 qui promeut le service des aliments plus frais et plus nutritifs dans les restaurants et cantines, de préférence par le biais d’une acquisition directe auprès des producteurs d’aliments plus proches, rappelle Sean Gallagher, représentant résident de Crs au Bénin.
Le projet a permis d’améliorer l’efficacité de l’alimentation scolaire à travers la production, l’achat et l’approvisionnement des cantines scolaires en vivres locaux, produits par les coopératives locales et ce, au profit de 13 991 écoliers, fait savoir Blandine Ekpodilè, directrice du projet. Au total, 165,9 tonnes de maïs, 136 tonnes de riz, 48 tonnes de niébé, 15 tonnes de beurre de karité ont été achetés, précise-t-elle.

LIRE AUSSI:  Réflexion sur les nouvelles orientations de l’Infosec: Redorer le blason de l’institut

Approche novatrice

« A travers ce programme, nous avons fait d’une pierre deux coups », indique Hruby Laura, représentante de l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique près le Bénin. « Cette approche en deux volets, explique-t-elle, a élargi les débouchés économiques pour les producteurs agricoles locaux, renforcé leurs compétences organisationnelles, en même temps qu’elle a alimenté l’esprit des jeunes enfants ».
« Les résultats perceptibles sur le terrain attestent du succès de ce projet », apprécie Elisée V. Oussou, directeur de l’Alimentation scolaire, saluant l’engagement de Crs aux côtés des pauvres et des personnes vulnérables en général et particulièrement des écoliers. Il présente sa gratitude, au nom du gouvernement, au peuple et au gouvernement américains, pour cet appui qui vient en appoint à l’Etat dans sa politique d’accroissement des cantines scolaires. Le représentant du ministre des Enseignements maternel et primaire nourrit l’espoir que Crs trouvera d’autres projets novateurs pour impacter davantage la communauté sur une longue durée.
Hruby Laura se réjouit, pour sa part, que les écoles bénéficiaires du projet Bèsèn Diannou soient incluses désormais dans le programme d’alimentation scolaire, ce qui permet de garantir la durabilité des progrès réalisés.

LIRE AUSSI:  Télétravail! Des conseils pour combattre les cyberattaques