Projet d’interconnexion électrique en Afrique de l’Ouest: La Banque mondiale accorde un financement additionnel de 17,5 millions dollars

Par Bruno SEWADE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Projet d’interconnexion électrique en Afrique de l’Ouest: La Banque mondiale accorde un financement additionnel de 17,5 millions dollars


Dans le cadre du développement du projet d’interconnexion électrique de 225 KV entre la Côte d’Ivoire, le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée (Clsg), le Système d’échange d’énergie électrique ouest-africain (Eeeoa) vient de bénéficier d’un financement additionnel de 17,5 millions de dollars US de la Banque mondiale. La signature de ce financement a eu lieu, ce lundi 18 décembre, au siège de l’Eeeoa, à Cotonou, entre le secrétaire général, Siengui A. Ki, et la représentante résidente de la Mission de la Banque mondiale au Bénin, Katrina Sharkey.

LIRE AUSSI:  Appui aux micros, petites et moyennes entreprises: Des équipements pour booster la productivité nationale

A l’horizon 2019, il est prévu que les quatorze pays de la Communauté économique de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), membres du Système d’échange d’énergie électrique ouest-africain (Eeeoa), soient interconnectés avec la ligne d’interconnexion Côte d’Ivoire, Liberia, Sierra Leone et Guinée (Clsg). L’objectif de ce projet, est le démarrage du marché régional de l’électricité qui sera basé à Abomey-Calavi au Bénin. Pour ce faire, l’Eeeoa, selon son secrétaire général, Siengui A. Ki, est en train de construire des infrastructures électriques de production électrique et de transport d’énergie. Et pour la construction de ces infrastructures, la Banque mondiale, dit-il, est l’un des bailleurs de fonds très importants.
Pour ce qui concerne les projets les plus récents financés par la Banque mondiale, Siengui A. Ki cite : le projet de construction d’infrastructures d’interconnexion qui est en train de finir entre le Burkina Faso et le Ghana, un autre en cours entre le Ghana, le Togo et le Bénin ; puis un autre projet qui va bientôt commencer entre le Bénin, le Nigeria, le Niger, le Burkina.
Le secrétaire général de l’Eeeoa a souligné que la signature d’hier est un accord de financement additionnel. Ce qui veut dire qu’il y avait un financement initial. Il rappelle que le 20 août 2012, la Banque mondiale avait accordé à l’Eeeoa un financement sous forme de don d’un montant de 31,5 millions de dollars US pour le projet d’interconnexion entre la Clsg. Ce financement, explique-t-il, a permis de faire des études dans le cadre de ce projet avec le démarrage d’autres activités. Mais cinq ans après, il estime qu’il faut étendre les activités prévues dans ce financement initial. D’où le financement additionnel qui a été sollicité et a fait l’objet de la signature d’hier.

LIRE AUSSI:  Fête de Wémèxwé 2018: Les festivités officiellement lancées hier à Adjohoun

Activités inscrites

En signant l’accord du financement additionnel, la représentante résidente de la Mission de la Banque mondiale au Bénin, Katrina Sharkey, a rappelé les activités inscrites au titre de ce financement. Selon elle, ce financement servira à appuyer la société créée pour gérer la ligne d’interconnexion Clsg et les sociétés membres de l’Eeeoa, à renforcer leur cadre commercial pour les échanges d’énergie dans le cadre du marché régional d’électricité. Il permettra de financer des études d’optimisation du barrage de Mont Coffee au Liberia et le développement de la capacité hydroélectrique du fleuve Saint-Paul au Liberia.
Le financement additionnel servira aussi, selon Katrina Sharkey, à renforcer les capacités institutionnelles du Liberia et du secrétariat général de l’Eeeoa par des experts techniques et environnementaux pour superviser toutes les études sur le développement hydroélectrique. Puis enfin, ajoute-t-elle, compenser les pertes de revenus encourues depuis l’approbation de la subvention initiale en 2012 en raison des fluctuations des taux de change.
Le Système d’échange d’énergie électrique ouest-africain, il faut le rappeler, est une institution spécialisée de la Cedeao qui a pour objectif de mettre en place un système régional durable de fourniture d’énergie électrique afin de promouvoir la croissance économique de la sous-région. Pour atteindre cet objectif, il œuvre à mettre en place un marché régional de l’énergie électrique en Afrique de l’Ouest. Tout ceci, à travers le développement adéquat et la construction d’infrastructures de production et de transport définis dans le Plan directeur révisé des moyens de production et de transports d’énergie électrique de la Cedeao pour la période 2012-2025.