Projet d’appui au développement du secteur portuaire : Enabel offre trois véhicules à des partenaires

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Projet d’appui au développement du secteur portuaire : Enabel offre trois véhicules à des partenaires

Projet d’appui au développement du secteur portuaire Enabel offre trois véhicules à des partenaires...pour un espace portuaire respectueux de l’environnement

En vue d’un espace portuaire respectueux de l’environnement, trois partenaires du Projet d’appui au développement du secteur portuaire (Pasport) reçoivent des moyens. Il s’agit de la Brigade forestière spéciale du port, du Centre de quarantaine végétale et de fumigation (Cqvf) du port et du Laboratoire des sciences et techniques de l’Eau et de l’Environnement (Lstee) de l’Institut national de l’Eau. Chacune de ces structures a été dotée d’un véhicule Pick-up Toyota 4×4. La cérémonie de remise a eu lieu le 31 janvier 2022. En effet, par le biais du projet Pasport qui vise la compétitivité du port de Cotonou, Enabel accompagne les acteurs économiques portuaires à, entre autres, assumer leur responsabilité environnementale pour une mise en œuvre efficace de la politique environnementale du secteur. « L’un des éléments qui ont guidé Enabel au cours de la formulation de ce projet est la question de la responsabilité sociétale de l’entreprise. Les activités identifiées prennent en compte le suivi de l’impact des activités portuaires sur l’environnement, notamment les problèmes de pollution, de nuisances et de protection des ressources naturelles », a souligné Martin Deroover, chargé d’affaires à l’Ambassade du Royaume de Belgique.
Très mobile dans l’espace portuaire, la Brigade forestière spéciale du port peut donc pousser un ouf de soulagement. Elle pourra faire preuve de plus de pragmatisme pour faire respecter, par exemple, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites). « L’une des exigences du contrôle des produits forestiers au niveau du port de Cotonou est la mobilité du personnel. Les différentes contraintes du contrôle nécessitent un véhicule de terrain en bon état. Ce véhicule donnera alors au personnel une mobilité pour assurer l’efficacité des actions de la brigade », a noté Emmanuel Gbédji, représentant du directeur général des Eaux, Forêts et Chasse. Il n’a pas manqué de saluer Enabel pour les autres appuis du projet Pasport, surtout pour la digitalisation des formalités et procédures.
En dehors du véhicule reçu, le Cqvf du port a bénéficié d’un appui pour la révision du manuel de l’inspecteur phytosanitaire et l’élaboration de procédures spécifiques d’inspection pour les filières soja, karité, anacarde, riz, et mangue. Lequel manuel, imprimé en environ 700 exemplaires, a été remis au cours de la même cérémonie. « C’est avec une immense joie que nous recevons cet important lot de manuels et ce véhicule flambant neuf qui contribueront à coup sûr à l’amélioration des performances du service de la protection des végétaux en général et du Cqvf en particulier», a laissé entendre Justin Roland Zoglobossou, directeur de la production végétale. Comme les deux autres partenaires du projet, le Lstee a été aussi doté d’un véhicule Pick-up. Ce qui devra permettre à ses chercheurs d’assurer au mieux leurs missions de recherche-action dans le domaine de la lutte contre la pollution et la gestion des déchets en milieu portuaire. À l’occasion, Prof Mama Daouda, directeur de l’Institut national de l’Eau, a remercié le peuple belge pour cet appui important. « Le véhicule que nous venons de recevoir sera d’un précieux atout pour l’atteinte des objectifs », a-t-il martelé. Tous reconnaissants à la coopération belge, ces trois partenaires du projet Pasport ont promis de faire bon usage des véhicules, de même que des manuels reçus par le Cqvf pour sa part. D’autres actions sont annoncées, notamment la prise en charge des frais de formation au profit de ces trois structures, ainsi que des missions d’échanges vers les pays de la sous-région. Le secteur portuaire béninois pourra ainsi rayonner.

LIRE AUSSI:  Association de malfaiteurs et vol à main armée (Cour d’Appel d’Abomey/ 9e dossier): La bande à Simplice Akouta reconnue coupable