Projet d’assainissement pluvial de Cotonou : les travaux démarrent mi-avril

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Projet d’assainissement pluvial de Cotonou : les travaux démarrent mi-avril

Projet d’assainissement pluvial de CotonouUne équipe de la Banque mondiale fait le constat sur le terrain

Tout se met en place pour le démarrage mi-avril 2022 des travaux de construction de collecteurs d’eaux pluviales à Cotonou. Une délégation de la Banque mondiale a effectué, hier, mercredi 30 mars, une visite de terrain, pour s’assurer des dispositions prises.

LIRE AUSSI:  Législatives 2023: Le couple Talon montre la voie à suivre


La Banque mondiale veut voir se mettre en place les collecteurs prévus dans le cadre du Projet d’assainissement pluvial de Cotonou (Papc). Et il y a une raison à cela. «Nous avons hâte que les travaux démarrent parce que l’attente des populations est très forte », a confié Atou Seck, représentant résident de la Banque mondiale pour le Bénin, lors de sa visite hier sur le terrain, en compagnie d’une équipe technique venue de Washington. Cette descente sur la base vie de l’entreprise en charge de la réalisation des collecteurs à ciel ouvert vise à s’assurer du démarrage des travaux et des dispositions prises pour conduire le chantier suivant les règles de sauvegarde environnementale et sociale de la Banque mondiale. Pour Atou Seck, l’enjeu est de taille. « La lutte contre les inondations dans la ville de Cotonou est une priorité pour le gouvernement du Bénin qui a mobilisé les partenaires techniques et financiers pour l’accompagner. Le soutien de la Banque mondiale au projet d’assainissement pluvial de Cotonou vient renforcer les investissements qu’elle a déjà réalisés pour contribuer à un meilleur cadre de vie aux populations de Cotonou », a-t-il souligné.
En réalité, financé à hauteur de 100 millions de dollars par la Banque mondiale, le Projet de gestion des eaux pluviales et de résilience urbaine, a pour objectif d’améliorer les conditions de vie des habitants de la capitale économique du Bénin. Ceci permettra de réduire les risques d’inondation dans les zones ciblées de Cotonou et de renforcer la gestion et les capacités de résilience urbaine au niveau de l’agglomération. Les travaux se déclinent en la construction de 25 km de collecteurs et plus de 7 km de matelas-gabions pour protéger les berges, 12 km de revêtement de routes en pavés autobloquants, ainsi que la remise en état de trois bassins de rétention totalisant un volume de stockage de 400 000 m3.
Selon les responsables de l’Agence d’exécution des travaux urbains (Agetur) qui assure la maitrise d’ouvrage déléguée, tout est fin prêt pour le démarrage de la construction des ouvrages au niveau des deux premiers bassins couverts par le financement de la Banque mondiale, avec les dernières vérifications et ajustements aux plans de gestion environnementale et sociale de chantier.
Ce projet qui fait suite à une table ronde multi-donateurs organisée en janvier 2018 est financé par six bailleurs. La Banque mondiale finance les activités au niveau de trois des 34 bassins concernés par le Papc. Ce financement s’inscrit dans la continuité de deux précédents projets. Le premier, le Projet d’urgence de gestion environnementale en milieu urbain (Pugemu) avait pour objectif d’améliorer l’infrastructure et d’atténuer les effets des inondations sur l’environnement dans l’agglomération de Cotonou, tout en améliorant les moyens de prévention du pays. Le second, le Projet d’aménagement urbain et d’appui à la décentralisation (Paurad) a aidé à améliorer l’accès aux services urbains et la gestion urbaine dans dix villes du Bénin, dont Cotonou.

LIRE AUSSI:  Le récit des dernières 48 heures