Projet de budget de l’Etat 2018: L’examen en plénière démarre ce matin au Parlement

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Projet de budget de l’Etat 2018: L’examen en plénière démarre ce matin au Parlement


Le projet de loi de finances de l’Etat gestion 2018 est à l’ordre du jour de la séance plénière au Parlement, ce jeudi 21 décembre à Porto-Novo. Le dossier sera examiné de fond en comble puis soumis au vote des députés, en présence du ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni.

LIRE AUSSI:  19 février 1990 - 19 février 2017: Il y a 27 ans, la conférence nationale

Le sort du projet de budget général de l’Etat gestion 2018 sera connu ce jeudi 21 décembre à l’Assemblée nationale. Ce point sera au cœur de la séance plénière qui s’ouvre ce matin. Une plénière décisive en ce sens qu’elle fixera les uns et les autres sur l’issue de la procédure budgétaire qui a démarré depuis le 24 novembre dernier et au cours de laquelle les ministres du gouvernement et les présidents des institutions de la République ont défilé pour défendre leurs budgets sectoriels.
Les députés auront donc à apprécier le rapport général qui a sanctionné les travaux de la commission budgétaire. Lequel rapport leur a été déjà distribué depuis le jeudi 14 décembre dernier. Et cela, conformément à la procédure parlementaire qui exige que les députés aient la copie des rapports des commissions quarante-huit heures au moins avant l’examen en plénière du dossier en question.
Le rapport général qui sera en examen, ce jeudi, s’articule autour de plusieurs points, notamment le point de l’exécution du budget général de l’Etat gestion 2017 à fin septembre 2017, les caractéristiques du projet de budget général de l’Etat gestion 2018, l’étude du projet de loi de finances gestion 2018 en commission, les recommandations et surtout les amendements des députés pour augmenter les ressources allouées à telle ou telle structure. Ces amendements peuvent être classés en deux catégories. Il y a ceux relatifs au projet de texte de loi de finances et ceux liés au projet de budget sectoriel des ministères et institutions de la République.
Le député Abdoulaye
Gounou a demandé par exemple que soient alloués des crédits complémentaires au profit de l’Agence nationale pour la transfusion sanguine (Ants). Et ses collègues Nassirou Bako Arifari et Raphaël Akotègnon ont plaidé respectivement pour l’augmentation du taux de la licence de la pêche maritime et le renforcement des crédits accordés au médiateur de la République. D’autres amendements au projet de loi de finances pourraient être déposés au cours de la séance plénière de ce jour. Les députés et le gouvernement (qui sera représenté par le ministre de l’Economie et des Finances) auront à examiner ces différents amendements pour leur prise en compte ou non dans la loi de finances pour la gestion 2018 équilibré en ressources et en charges à la somme de 1862,918 milliards de F Cfa. Ce budget prévisionnel est en baisse de 147,668 milliards de F Cfa par rapport à la loi de finances gestion 2017 établie à un montant de 2010, 586 F Cfa.

LIRE AUSSI:  Match Benin # Madagascar : Dossou, Soukou et Koukpo convoqués