Projet de budget de l’Etat gestion 2020: Les députés s’approprient le contenu du document budgétaire

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Projet de budget de l’Etat gestion 2020: Les députés s’approprient le contenu du document budgétaire


Les députés sont désormais au parfum des ambitions du gouvernement pour l’année prochaine, traduites dans le projet de budget de l’Etat gestion 2020. C’est à la faveur d’un séminaire d’appropriation du contenu du document qui a démarré ce lundi 28 octobre au palais des Gouverneurs à Porto-Novo.

LIRE AUSSI:  Coopération sino-béninoise : La cantine du Maec inaugurée

Les députés ont  démarré les travaux devant conduire à l’examen et au vote de la loi de finances gestion 2020. Ils ont entamé à cet effet, ce lundi 28 octobre, un séminaire d’appropriation des éléments d’analyse de ce projet de budget en vue du vote en toute connaissance de cause du document. Il est organisé par le Projet d’appui au renforcement des capacités du Parlement et des organes de gestion des élections (Parcpoge), une des structures d’appui technique du Parlement, avec le soutien financier du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud).
Une série de communications est prévue pour meubler les travaux qui durent deux jours. Les députés ont suivi ce lundi deux communications. La première est intitulée «Cadre juridique et méthodologie d’analyse du projet de loi de finances de l’année». La seconde a pour thème: «Cadre macroéconomique et analyse des documents de programmation pluriannuelle ». Les députés auront droit pour la seconde journée à trois communications avec pour thèmes : «Point d’exécution à mi-parcours du budget de l’Etat gestion 2019 et analyse des prévisions budgétaires 2020 » ; «Dotations des axes stratégiques du Pag et du Pc2d au regard des Odd » et « Présentation et analyse des dispositions fiscales contenues dans le projet de loi de finances gestion 2020 ». Ces différentes communications qui seront présentées par des experts du domaine permettront aux députés de la huitième législature de s’approprier le contenu du document budgétaire.
Le séminaire réunit tous les députés et a été ouvert par le président de la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale, le député Gérard Gbénonchi. C’est le tout premier exercice sous la huitième législature en passe de faire son baptême du feu en matière d’étude et du vote du budget de l’Etat. Ainsi, à la suite du séminaire d’appropriation qui a démarré hier, les députés membres de la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale, conformément à la procédure parlementaire, vont entrer dans le vif du sujet avec les auditions publiques pour recueillir les observations et recommandations de certaines couches de la société sur le projet de budget de l’Etat gestion 2020 transmis par le gouvernement. Il s’agit notamment des acteurs des Confédérations et Centrales syndicales; de la Société civile; de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib); du Groupe de travail fiscalité; de la Chambre d’agriculture du Bénin ; de l’Association nationale des communes du Bénin (Ancb). Ces différents acteurs sont attendus devant la Commission budgétaire, chacun selon son calendrier de passage, pour apprécier le contenu du projet de loi de finances exercice 2020 et faire ses observations. Les recommandations des uns et des autres permettront à cette commission d’avoir une gamme variée de propositions d’amendements. Celle-ci seront soumises au gouvernement lors des discussions au fond du dossier notamment avec les ministres sectoriels et les présidents d’institutions de la République qui défileront chacun devant la commission budgétaire. Ces travaux d’auditions publiques pourraient durer tout le mois de novembre prochain. Ils seront sanctionnés par un rapport que la commission budgétaire soumettra en définitive à l’appréciation des députés qui décideront au plus tard le 31 décembre prochain du sort du projet de loi de finances gestion 2020. Lequel est équilibré, faut-il le rappeler, en ressources et en charges et s’élève à la somme de 1 986, 910 milliards F Cfa. Il est en hausse de 109,367 milliards F Cfa, soit un taux de 5,8 % par rapport à celui de l’année 2019 en cours d’exécution. Il postule un taux de croissance de 7,6 %, un déficit budgétaire de l’ordre de 1,8 % du Produit intérieur brut en amélioration de 0,4 % par rapport au niveau attendu en décembre 2019. Ces chiffres annoncent la maîtrise du taux d’inflation en 2020.

LIRE AUSSI:  Présidence de la République : hommage solennel aux 26 œuvres rapatriées