Projet de loi de finances 2018: Un budget de 53 milliards F Cfa au profit du secteur de l’énergie

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Projet de loi de finances 2018: Un budget de 53 milliards F Cfa au profit du secteur de l’énergie


53,2959 milliards F Cfa, c’est le montant des crédits ouverts au titre de 2018 pour le secteur de l’énergie. Il se répartit en dépenses en capital estimées à 51,576185 F Cfa et en dépenses ordinaires à hauteur de 1,719715 000 F Cfa. Le ministre de l’Energie, Jean-Claude Houssou, a dévoilé les grandes lignes du budget de son département aux députés membres de la commission budgétaire, ce mardi 21 novembre. Selon lui, ce budget est élaboré conformément au Cadre de dépenses à moyen terme (Cdmt).
Avec ce budget, le ministère de l’Energie a inscrit dix-huit projets et programmes visant l’accroissement des capacités nationales de production, de développement de l’électrification rurale, de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergique, du renforcement des capacités institutionnelle et réglementaires du secteur de l’énergie. En ce qui concerne les actions à mener au cours de l’année 2018, le ministre Jean-Claude Houssou annonce aux députés, entre autres, l’achèvement des travaux de réhabilitation des centrales électriques de Porto-Novo, de Parakou et de Natitingou pour une puissance totale de 30 MW, la construction d’une centrale thermique de 120 MW à Maria-Gléta sur financement de la Bid, de la Boad, et de la Bidc. Des actions qui permettront en 2018 de porter la puissance installée à plus de 500 MW, d’augmenter de 290 km les lignes de transport 61 KV, de faire passer le taux d’électrification de 33 % en 2015 à 39 % en 2018 et le taux de couverture en terme de nombre de localités électrifiées/nombre total de localité du pays de 43 % en 2015, à 53 % en 2018.
Le ministre Jean-Claude Houssou a également insisté sur les réformes en cours dans le secteur de l’énergie, lesquelles sont relatives à la signature du contrat-plan à la Société béninoise de l’énergie électrique (Sbee) pour l’amélioration de la performance, la mise en place d’un contrat de gestion déléguée de la Sbee, la dissolution de l’Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables (Anader), la restructuration de l’Agence béninoise d’électricité rurale et de maitrise d’énergie (Aberme), la création d’une unité chargée de la politique de développement des énergies renouvelables et la mise en place des compteurs à prépaiement par la Sbee.

LIRE AUSSI:  Hausse des prix des céréales: La Dpci en donne les causes

Th. C. N.

53,2959 milliards F Cfa, c’est le montant des crédits ouverts au titre de 2018 pour le secteur de l’énergie. Il se répartit en dépenses en capital estimées à 51,576185 F Cfa et en dépenses ordinaires à hauteur de 1,719715 000 F Cfa. Le ministre de l’Energie, Jean-Claude Houssou, a dévoilé les grandes lignes du budget de son département aux députés membres de la commission budgétaire, ce mardi 21 novembre. Selon lui, ce budget est élaboré conformément au Cadre de dépenses à moyen terme (Cdmt).
Avec ce budget, le ministère de l’Energie a inscrit dix-huit projets et programmes visant l’accroissement des capacités nationales de production, de développement de l’électrification rurale, de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergique, du renforcement des capacités institutionnelle et réglementaires du secteur de l’énergie. En ce qui concerne les actions à mener au cours de l’année 2018, le ministre Jean-Claude Houssou annonce aux députés, entre autres, l’achèvement des travaux de réhabilitation des centrales électriques de Porto-Novo, de Parakou et de Natitingou pour une puissance totale de 30 MW, la construction d’une centrale thermique de 120 MW à Maria-Gléta sur financement de la Bid, de la Boad, et de la Bidc. Des actions qui permettront en 2018 de porter la puissance installée à plus de 500 MW, d’augmenter de 290 km les lignes de transport 61 KV, de faire passer le taux d’électrification de 33 % en 2015 à 39 % en 2018 et le taux de couverture en terme de nombre de localités électrifiées/nombre total de localité du pays de 43 % en 2015, à 53 % en 2018.
Le ministre Jean-Claude Houssou a également insisté sur les réformes en cours dans le secteur de l’énergie, lesquelles sont relatives à la signature du contrat-plan à la Société béninoise de l’énergie électrique (Sbee) pour l’amélioration de la performance, la mise en place d’un contrat de gestion déléguée de la Sbee, la dissolution de l’Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables (Anader), la restructuration de l’Agence béninoise d’électricité rurale et de maitrise d’énergie (Aberme), la création d’une unité chargée de la politique de développement des énergies renouvelables et la mise en place des compteurs à prépaiement par la Sbee.

LIRE AUSSI:  Pendjari : Le grand retour des éléphants

Th. C. N.