Projet de loi de finances : une prévision de 2 541,203 milliards de F Cfa pour 2022

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Projet de loi de finances : une prévision de 2 541,203 milliards de F Cfa pour 2022

Loi de finance 2022

En prélude à l’ouverture de la session budgétaire au parlement, le Conseil des ministres a adopté, ce mercredi 29 septembre, le décret portant transmission à l’Assemblée nationale, pour examen et vote, du projet de loi de finances, gestion 2022.

LIRE AUSSI:  Dématérialisation de l’administration fiscale : Le télépaiement des impôts généralisé à toutes les entreprises

Le projet de budget pour l’année 2022 s’équilibre en ressources et en charges, à 2 541,203 milliards de F Cfa. Selon le compte rendu du Conseil des ministres, ce mercredi 29 septembre, ce projet de budget intègre les principaux repères économique et social adoptés par le gouvernement et débattus au parlement le 29 juin 2021, conformément à la loi organique n°2013-14 du 27 septembre 2013, relative aux lois de finances pour le Débat d’orientation budgétaire (Dob). Le projet de budget pour l’année 2022 postule un taux de croissance de 7 % avec un déficit budgétaire qui s’établirait à 4,5 % du produit intérieur brut.

« Les crédits ouverts au titre des opérations budgétaires pour l’année 2022 s’établissent à 2 027,754 milliards de F Cfa et traduisent une hausse du niveau des dépenses tant en matière d’investissements qu’au plan social », explique le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji.

Encore du social

Le président Patrice Talon a placé son second quinquennat sous le signe du ‘’hautement social’’. Sur ce plan, notamment en ce qui concerne le budget 2022, les crédits alloués visent particulièrement l’extension du Programme national d’alimentation scolaire intégré, les mesures de gratuité en cours dans les secteurs de l’éducation et de la santé, les mesures en faveur de la résilience et de l’autonomisation de la femme, les soutiens aux artisans et aux couches vulnérables dans le cadre de l’atténuation des effets de la pandémie de la Covid-19. Aussi, le renforcement du plateau technique des hôpitaux, les allocations et aides universitaires, etc.
Il faut rappeler qu’au cours du Débat d’orientation budgétaire (Dob), le 29 juin dernier au parlement, les perspectives économiques et financières sur la période 2022-2024 avaient focalisé l’attention des députés. Et selon le rapport de la Commission des finances, la période indiquée sera orientée vers deux axes principaux à savoir, la consolidation des acquis du Programme d’action du gouvernement (Pag) 2016-2021 et le relèvement des chaînes de valeurs ajoutées pour le développement du secteur de la transformation. Ainsi, à partir de 2022, l’État poursuivra et renforcera les mesures en cours visant à promouvoir les secteurs à fort potentiel dont l’agriculture, le tourisme, l’économie numérique et l’économie du savoir en mettant un accent sur l’enseignement technique et la formation professionnelle.

LIRE AUSSI:  Axe Cotonou - Helsinki:Un nouvel ambassadeur finlandais accrédité

Une sécurisation des ressources

Les grands chantiers ouverts aux fins de combler le déficit infrastructurel seront poursuivis notamment les infrastructures de transport, énergétiques et d’assainissement. Aussi, une attention particulière sera accordée au développement de l’industrie de transformation, avec le retour dans l’investissement industriel pertinent de l’Etat, qui restera également engagé sur la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (Odd). On relève que toute cette politique sera portée par l’assainissement des finances publiques, la dématérialisation des procédures et des programmes spécifiques de financement de l’économie. Et en termes de perspectives financières, notamment en matière de mobilisation des ressources, la politique se focalisera sur d’une part la sécurisation des ressources collectées et, d’autre part, l’élargissement de l’assiette fiscale et la promotion du civisme fiscal. Telle a été la substance des échanges entres les députés et les ministres Sévérin Quenum de la Justice et Romuald Wadagni de l’Economie et des Finances, lors du Débat d’orientation budgétaire.
En adoptant le décret portant transmission à l’Assemblée nationale, pour examen et vote, du projet de loi de finances, gestion 2022, le Conseil a instruit le ministre de l’Economie et des Finances d’en assurer la présentation devant le parlement.

LIRE AUSSI:  Examen des dossiers de poursuites d’ex-ministres au Parlement: Une lettre des avocats de Komi Koutché fait reporter les travaux