Projet de protection de la côte Est de Cotonou: Des habitants d’Enagnon s’insurgent contre leur déguerpissement

Par LANATION,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Projet de protection de la côte Est de Cotonou: Des habitants d’Enagnon s’insurgent contre leur déguerpissement


Des manifestants venus du quartier populeux d’Enagnon à Cotonou ont effectué, ce jeudi 13 juillet, un sit-in devant le ministère en charge du Cadre de vie. Ils s’insurgent contre l’opération de déguerpissement de la zone d’Enagnon qui démarre, ce jour, dans le cadre du projet de protection de la côte Est de Cotonou.

LIRE AUSSI:  Journée mondiale contre le travail des enfants: Offrir aux enfants une éducation de qualité

« La protection de la côte à Enagnon, oui ! Mais les mesures d’accompagnement avant tout démarrage des travaux de déguerpissement ». « Tout ce qui se fait pour vous, sans vous, est contre vous » ! Ces deux messages sur des banderoles sont révélateurs du mécontentement des habitants d’Enagnon à Cotonou, fortement mobilisés, hier devant le ministère en charge du Cadre de vie. Motif du mécontentement, la décision du Gouvernement de déloger une partie des riverains pour le compte du projet de protection de la côte Est de Cotonou ! « Les populations bénino-ghanéennes d’Enagnon sont solidairement déterminées à accomplir leur mission aux côtés des sans voix, des pauvres habitants desdites zones, qui ont aujourd’hui une vie de préfiguration de cimetière, tous vivants mais déjà morts débout », lance d’un ton menaçant Victor Goudjo Kakpossa, porte-parole des manifestants devant les autorités du ministère venues les écouter. La motion qu’il lit assure que le déguerpissement à Enagnon aura un impact dévastateur d’autant qu’il va contraindre de nombreuses familles déjà dépourvues à vivre sans abris. Pour lui, les habitants de cette partie de Cotonou déjà victimes de l’érosion côtière du fait de la « mauvaise implantation  du port de Cotonou », devront encore souffrir le martyre dans l’investissement que le Gouvernement entend réaliser pour préserver la côte. « Le bilan humain sera catastrophique, plus de 8000 personnes seront dans les rues de Cotonou et sans abris surtout pendant cette période de pluies et de grand froid. Les élèves et écoliers déjà habitués aux établissements scolaires de proximité seront contraints d’abandonner les classes », martèle-t-il. Si les riverains ne sont pas contre la protection de la côte, ils exigent d’abord que des mesures d’accompagnement soient prises à leur endroit avant le lancement des travaux.
Jeanne Josette Akoha, directrice de cabinet du ministre en charge du Cadre de vie, a dit avoir pris bonne note des doléances et promet de rendre compte fidèlement à qui de droit. Toutefois, elle a indiqué aux manifestants que les questions environnementales sont aussi des questions sociales. « Dans le cadre de ce projet, des enquêtes sociales ont été menées, des contre-enquêtes ont été réalisées pour retenir les personnes qui seront prises en compte. Il y a nécessité que certaines personnes se déplacent et il est prévu pour eux des mesures d’accompagnement que nous allons d’ailleurs libérer ce jour même (Ndlr: hier). S’il y a des omissions, nous allons corriger », affirme-t-elle. Mais Victor Goudjo Kakpossa et les manifestants ne sont pas sur la même longueur d’onde. Pour eux, les mesures d’accompagnement ne sont pas une affaire d’argent mais la recherche d’un nouveau site d’habitation et de nouvelles maisons construites pour les déplacés.

LIRE AUSSI:  Orphelinat « Cœurs meilleurs solidaires »: L’association G10 soutient les enfants vulnérables