Projet de sédentarisation des troupeaux de ruminants au Bénin: la Boad approuve un prêt de 17,5 milliards F Cfa

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Projet de sédentarisation des troupeaux de ruminants au Bénin: la Boad approuve un prêt de 17,5 milliards F Cfa

Projet de sédentarisation des troupeaux de ruminants au BéninAccroitre la productivité du bétail et réduire les conflits liés à la transhumance

 

Le 130e Conseil d’adminis-tration de la Banque ouest-africaine de développement (Boad) a approuvé, le 19 mai dernier à Dakar, un prêt d’un montant de 17,5 milliards F Cfa pour le financement partiel de la phase 2 du projet de Sédentarisation des troupeaux de ruminants (Proser 2) au Bénin.

LIRE AUSSI:  Elections communales et municipales : Les précautions contre le Covid-19 dans l’Alibori


Lancé en décembre 2021 à Gogounou, le projet est cofinancé par la Banque et le gouvernement pour un montant total de 35 milliards F Cfa. Exécuté sous la responsabilité de l’Agence territoriale de développement agricole (Atda) du Pôle 2, il vise à accroître la productivité du bétail et réduire les conflits liés à la transhumance.
Le projet est articulé autour de trois composantes relatives à la facilitation de l’accès au foncier, à l’amélioration de la production des ruminants et à la viabilisation des campements pastoraux. Il portera sur la libération et la sécurisation de 57 000 ha de terres au profit des éleveurs et agro-éleveurs pour la production fourragère, l’installation d’un Campement pilote pastoral sur 1000 ha à Gogounou pour une centaine de ménages d’éleveurs sédentaires, et le renforcement de 126 campements d’éleveurs dans 40 communes.
Proser prend aussi en compte la valorisation des sous-produits agricoles et agro-industriels dans l’alimentation animale: 180 000 tonnes de graines de coton seront cédées à coût réduit au profit de 5000 éleveurs bénéficiaires. Il est annoncé l’acquisition de 200 géniteurs de race performante (Azawak) pour l’insémination de 1000 vaches de race locale à coût réduit, le renforcement du Centre national d’insémination artificielle bovine (Cniab) en matériel et équipements.
Des campagnes de vaccination contre la fièvre aphteuse et la dermatose nodulaire et de lutte contre les ectoparasites et les endoparasites seront organisées à travers 42 parcs de vaccination à mettre en place. Il est également prévu la promotion d’unités industrielles, la mise en place de kits de production, le renforcement de capacités des éleveurs à la fabrication et à la conservation des aliments pour bétail, à la rationalisation de la gestion de l’espace pastoral, etc.

LIRE AUSSI:  Elections communales et municipales : Les précautions contre le Covid-19 dans l’Alibori