Projets d’électrification: Garantir l’énergie aux ménages et sites de production

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Projets d’électrification: Garantir l’énergie aux ménages et sites de production


La fourniture d’énergie électrique est inscrite au rang des priorités du gouvernement qui a consacré au secteur environ 10 % des projets phares de son programme d’action. Un vaste chantier d’électrification est lancé et suit son cours pour sortir plusieurs localités de l’ornière et permettre aux structures de production de tourner.

LIRE AUSSI:  Participation citoyenne et budgétisation sensible aux enfants: Les médias et les Osc outillés pour un regard plus critique

« Le souci constant de mon gouvernement, depuis avril 2016, est d’agir pour assurer une totale indépendance énergétique à notre pays », a réaffirmé le président Patrice Talon, le 22 décembre 2017 face aux représentants du peuple, dans son message sur l’état de la nation. Fort de ce que l’énergie est la base de tout développement économique, le gouvernement travaille à « la garantir et la réinventer constamment » au profit des ménages, des sites de production, des entreprises, des hôpitaux, des espaces publics.
Ainsi une vingtaine de projets et programmes est en cours pour l’accroissement des capacités nationales de production, de développement de l’électrification rurale, de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergique, du renforcement des capacités institutionnelle et réglementaires du secteur de l’énergie, selon le ministre de l’Energie, Jean-Claude Houssou. Une importante somme de plus de 53 milliards F Cfa sera consacrée au secteur par le gouvernement pour le compte de l’année 2018. Ainsi, il est envisagé l’achèvement des travaux de réhabilitation des centrales électriques de Porto-Novo, de Parakou et de Natitingou pour une puissance totale de 30 MW, etc. Des actions qui permettront en 2018 de porter la puissance installée à plus de 500 MW, d’augmenter de 290 km les lignes de transport 61 KV, de faire passer le taux d’électrification de 33 % en 2015 à 39 % et le taux de couverture en termes de nombre de localités électrifiées/nombre total de localités du pays de 43 % en 2015, à 53 %.
Ainsi, en plus des actions urgentes pour maîtriser le délestage, il a été lancé la construction d’une centrale bicombustible de 120 MW avec le soutien financier de la Banque islamique de développement (Bid).
Aussi, le gouvernement a-t-il autorisé récemment la construction d’une nouvelle centrale de 120 MW par un opérateur privé dont les travaux démarreront dans les prochains mois. A cela s’ajoutent plusieurs centrales solaires dans les départements pour une capacité cumulée de 100 MW. C’est dans ce cadre qu’a été signée, le 7 décembre 2017, avec l’Agence française de développement, la convention de financement du projet Defissol, d’un montant de 40 milliards de F Cfa, pour construire la plus grande centrale photovoltaïque du pays, d’une capacité de 25 MW à Onigbolo, commune de Pobè. Cofinancé par l’Afd et l’Union européenne, le projet qui vise à assurer un approvisionnement énergétique régulier, sécurisé et moins coûteux, notamment en diversifiant les sources de production d’électricité, prévoit également un appui à la modernisation du système informatique de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee).
C’est dans cette même dynamique que s’inscrit la mise en œuvre du deuxième compact du Millennium Challenge Account (Mca-
Bénin II) consacré à l’énergie.

LIRE AUSSI:  Aménagement du territoire et protection de l’environnement: Des avancées notables pour un cadre vie sain

Des chantiers

Le chantier de construction d’une nouvelle centrale de 120 Mw à Maria Gléta 2 dans la commune d’Abomey-Calavi, évolue et les travaux seront livrés au cours du premier trimestre de l’année prochaine.
Les localités de Kodé dans la commune d’Adjohoun, Gonmè Sota et Katagon dans la commune d’Akro-Missérété ont bénéficié d’installations électriques inaugurées le 23 février dernier. Avant elles, la veille, la lumière a jailli dans les villages de Vêdo et Ayokpo dans la commune de Sèmè-Podji et les populations ont manifesté leur joie et leur gratitude à l’endroit du président Patrice Talon et son gouvernement. A ces occasions, le ministre Dona Jean-Claude Houssou a laissé entendre qu’il n’est plus question de poser des premières pierres, mais plutôt de célébrer les infrastructures déjà réalisées, avant d’annoncer que les infrastructures mises en service ne sont que les premières d’une longue série.
En effet, le 13 janvier dernier, le ministre de l’Energie, Jean-Claude Houssou, était à Parakou où il a procédé au lancement des travaux d’électrification des quartiers périphériques de la ville tels que Guéma Ouest et Centre, Swinrou et Kpassagambou. Il est question de desservir environ 600 ménages et d’assurer l’éclairage public avec une trentaine de lampadaires. « Près de 250 millions de francs Cfa sont prévus pour ces travaux dont la durée d’exécution est de six mois au maximum », a-t-il informé.
Déjà la veille, dans les localités de Savè et Tchaourou, le ministre et sa suite sont allés constater l’état d’avancement des travaux de construction des lignes hautes tensions qui, après un retard de vingt mois, devraient finir au mois de juin prochain. Ce vendredi 12 janvier, le ministre de l’Energie était aussi dans les localités d’Assanté et Dani dans la commune de Glazoué ; Kokoro et Tchalla Ogoï dans la commune de Ouessè pour mettre en service des ouvrages électriques dont les travaux ont été lancés, un an plus tôt.
D’autres localités avaient connu, le 20 décembre 2017, le lancement de travaux d’électrification, notamment les villages d’Awaya, Mondji-Gangan Tangbé, Agbakosaré et Ikpakpada dans la commune de Dassa et ceux d’Adourékoma, Egbessi et Kpakpazoumè dans Glazoué, au grand bonheur de leurs habitants. Les villages d’Okrin, Bougou et Yawa seront également sortis du noir tout comme Dassèkomey dans l’arrondissement de Ouèdo, au Centre de santé d’Akassato (commun d’Abomey-Calavi) où des travaux d’électrification ont été lancés ainsi que Zoungbomey à Hinvi (commune d’Allada) où des ouvrages d’électrification sont déjà fonctionnels.
Par ailleurs, tout comme les projets de construction de barrage hydroélectrique d’Adjarala (147 MW) et Dogo Bis (128 MW) et ceux des énergies renouvelables, la production durable de la biomasse électricité au Bénin préoccupe le ministre Dona Jean-Claude Houssou et les acteurs du secteur. Toutes choses qui permettront au Bénin de disposer d’environ 500 MW à l’horizon 2020-2021.