Projets de développement du Mono et du Couffo: Les collectivités locales échangent avec de potentiels investisseurs

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Projets de développement du Mono et du Couffo: Les collectivités locales échangent avec de potentiels investisseurs


Photo de famille lors de la rencontre

Du 23 au 25 mai, se tient à Djakotomey, commune du Couffo, un forum de discussion autour des projets de développement des territoires du Mono et du Couffo. Les travaux de ces assises qui connaissent la participation des maires et des représentants d’investisseurs nationaux et étrangers. ont lancés par le député Bruno Amoussou, parrain du forum, et les préfets des deux départements.

LIRE AUSSI:  Passation de marché au ministère du Cadre de vie: Jean-Baptiste Elias dénonce des irrégularités

Soutenu par la Chambre du Commerce et d’industrie du Bénin (Ccib), le forum de Djakotomey vise la conjugaison des efforts du gouvernement, des conseils communaux et de tous les autres acteurs de développement à la base. N’ayant rien à voir avec la politique, selon ses organisateurs, l’initiative repose essentiellement sur l’ambition de révéler économiquement les territoires du Mono et du Couffo. 

Y ont été conviés notamment des investisseurs locaux, régionaux et étrangers. A ceux-ci, indique le maire de Djakotomey, Etienne Tognigban, plusieurs communications ont été présentées en vue de leur permettre de disposer des renseignements fiables sur les potentialités agricoles et les ressources naturelles disponibles sur les différents territoires et les projets structurants contenus dans leur plan de développement. Le Mono et le Couffo, vante le maire, c’est un marché régional de 1,2 million de consommateurs pour lequel les maires et les préfets se tiennent prêts à accompagner tout investisseur. La main tendue, assure-t-il, est un partenariat gagnant-gagnant.
Il sera appuyé par le préfet du Couffo, Christophe Mègbédji, qui invite tous à saisir la perche tendue. « La mobilisation des ressources endogènes et étrangères utiles à la concrétisation des projets de développement doit être l’affaire de tous », a plaidé l’autorité préfectorale.
A leur suite, le parrain de la rencontre, l’honorable Bruno Amoussou, aussi exhortera les investisseurs à se décider favorablement en considérant la pauvreté et les inondations cycliques, qui frappent quelques localités du Mono et du Couffo, sous le prisme des opportunités. « La richesse que génèrent les pauvres est plus substantielle et les inondations, soutient-il, sont autant des catastrophes que des opportunités en ce sens qu’elles produisent de limon, sédiment fertilisant pour la production agricole ». L’Afrique longtemps abandonnée à cause de sa pauvreté, appuie le député, est devenue de nos jours, un pôle attractif des investissements compte tenu de cette même situation. « Le Mono et le Couffo, insiste-t-il, sont autant des opportunités d’investissement, des territoires de grande fécondité capables de porter des projets d’envergure ». Outre des députés et des opérateurs économiques, plusieurs ministères sont représentés à ce forum dont les travaux prennent fin ce jour.

LIRE AUSSI:  Restitution des résultats de l’observation des élections rectorales à l’Uac: Le comportement électoral des candidats et des électeurs salué