Projets/Propositions de lois sur le monde du travail: Les syndicats plaident pour leur implication avant le vote

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Projets/Propositions de lois sur le monde du travail: Les syndicats plaident pour leur implication avant le vote


Les centrales et confédérations syndicales souhaitent désormais être associées en amont à l’examen et au vote des projets ou propositions de lois à caractère social, concernant surtout le monde du travail. Six d’entre elles ont été reçues dans ce cadre, vendredi 30 août dernier, par le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou entouré des membres de son bureau.

LIRE AUSSI:  Présidentielle d’avril 2021:Les recommandations du Gnre pour un scrutin sans écueils

Les partenaires sociaux veulent désormais tisser un nouveau type de partenariat avec l’Assemblée nationale. Ils souhaitent être impliqués avant le vote des lois qui touchent directement au monde du travail, notamment la carrière, la vie et l’existence des travailleurs béninois, leurs syndiqués. Six centrales et confédérations syndicales étaient à cet effet, vendredi 30 août dernier, au palais des Gouverneurs à Porto-Novo. Elles sont allées échanger avec le bureau de l’Assemblée nationale par rapport à leurs  préoccupations consistant à donner leur avis avant le vote des lois à caractère social et qui ont un impact sur le monde du travail. Il s’agit de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin), de la Confédération générale des travailleurs du Bénin (Cgtb), de la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin),  la Centrale des syndicats des secteurs privé, parapublic et informel du Bénin (Cspib), la Centrale des syndicats unis du Bénin (Csub), l’Union nationale des syndicats de travailleurs du Bénin (Unstb).
« Le président de l’Assemblée nationale vient de recevoir six confédérations et centrales syndicales… Nous avons demandé cette audience pour discuter avec lui des modalités de l’implication des partenaires sociaux que sont les confédérations et centrales syndicales dans la production législative », a confié, au sortir de l’audience, Lucien Glèlè Langanfin, 1er secrétaire général adjoint de la Confédération générale des travailleurs du Bénin (Cgtb), porte-parole de la délégation. Selon lui, il y a beaucoup de lois qui ont un impact sur le monde du travail. Lucien Glèlè Langanfin trouve qu’il est normal qu’en amont du vote de ces lois par les députés que les centrales et confédérations syndicales puissent apporter leur contribution au format de ces textes pour que les travailleurs en sortent gagnants. « C’est de cette approche que nous avons discuté avec le président de l’Assemblée pour que les propositions de lois, les projets de lois qui atterrissent au niveau du Parlement puissent requérir les avis et les propositions des organisations syndicales », insiste le porte-parole de la délégation qui précise que leur démarche vise à faire en sorte que ces lois puissent être bénéfiques, dans leur application, aux travailleurs qui représentent  une partie importante du peuple. En fait, les centrales et confédérations syndicales ne veulent plus être victimes de certaines lois comme celles sur le droit de grève et l’embauche qui sont tombées sur leur tête comme des coups de massue. Selon Lucien Glèlè Langanfin, le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, avec son bureau, a apprécié cette démarche des centrales et confédérations syndicales et dit être disponible pour la formalisation et la mise en œuvre de cette nouvelle base de coopération entre l’institution parlementaire et les partenaires sociaux.

LIRE AUSSI:  Audiences à l’Assemblée nationale: Louis Vlavonou reçoit un député ivoirien et les sages de Porto-Novo