Promotion de la bonne gouvernance : L’Auditeur général aguerrit les organes de contrôle d’Etat

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Promotion de la bonne gouvernance : L’Auditeur général aguerrit les organes de contrôle d’Etat


Le Bureau de l’auditeur général organise depuis hier jeudi 27 août, une session d’évaluation à mi-parcours du programme harmonisé de contrôle, exercice 2015 et de renforcement des capacités des organes de contrôle de l’ordre administratif. Les travaux se déroulent au siège de l’institution à Porto-Novo.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale : le 5e rapport d’activités de Louis Vlavonou approuvé

Créé par décret n°2015-394 du 20 juillet 2015 en remplacement de l’Inspection générale de l’Etat (ex IGE), le Bureau de l’auditeur général prend déjà ses marques sur le terrain. Il organise depuis hier sa première rencontre avec les différents corps et organes de contrôle de l’ordre administratif. Cette activité puise son fondement juridique aux termes de l’alinéa 4 de l’article 15 du décret qui prévoit que : « l’Auditeur général organise, préside une fois par semestre des réunions de concertation et de coordination des activités des autres organes de contrôle d’Etat en vue des échanges d’expériences et l’harmonisation de leurs actions sur le terrain ».

La session regroupe les Auditeurs d’Etat, l’Inspecteur général des Finances, l’Inspecteur général des services et emplois publics, les Inspecteurs généraux et Inspecteurs généraux adjoints des ministères, les Inspecteurs généraux des Services, le représentant du président de la Chambre des comptes de la Cour suprême et le président de l’Ordre des experts comptables et comptables agréés du Bénin.
Les travaux de cette session qui durent deux jours marquent un nouveau départ pour les organes de contrôle de l’ordre administratif, a souligné Michel Dognon, Auditeur général dans son allocution d’ouverture. Ils offrent d’abord une occasion pour procéder à l’évaluation à mi-parcours du programme harmonisé, exercice 2015, précise-t-il. Dans ce cadre, les participants auront à faire le point du niveau d’exécution du programme au 30 juillet 2015, à relever les entraves à son exécution diligente et de proposer des reformulations, avec une dominance de l’audit de performance des activités prévues au programme harmonisé de contrôle pour le deuxième semestre sans affecter le déroulement des missions déjà en cours d’exécution.

LIRE AUSSI:  Campagne électorale: Jean-Claude Houssou reçoit le soutien des femmes

Une occasion d’échanges

La session se veut par ailleurs pour les corps et organes de contrôle de l’ordre administratif une occasion d’échanges et de partage d’expériences sur certains sujets relatifs à la nouvelle vision du Bureau de l’Auditeur général. Ces sujets sont entre autres, la défaillance des organes et corps de contrôle, à l’aune des changements induits par la création du Bureau d’Auditeur général du Bénin, les voies et moyens pour aplanir les problèmes de collaboration entre les corps et organes de contrôle et les procédures de réalisation des activités majeures du Bureau de l’auditeur général du Bénin à savoir l’audit de performance, l’audit organisationnel , l’audit stratégique et l’investigation.
L’Auditeur général reste convaincu que ces différents sujets soutenus par des communications permettront aux participants de renforcer leurs connaissances pratiques déjà acquises et d’accroître leur professionnalisme en matière de la mise en œuvre du contrôle interne dans le secteur public. Ce qui sans nul doute donnera une nouvelle chance au contrôle public et à la bonne gouvernance au Bénin. A cet effet, le Bureau de l’auditeur général compte axers ses actions sur la prévention par des mesures de nature à limiter les cas de fraudes, à protéger les citoyens et le patrimonial public notamment en mettant l’accent sur un système performant de contrôle interne et l’exécution régulière d’audit de performance dans toutes les structures publiques, souligne Michel Dognon.