Promotion de la recherche agricole: Les délégués du Snra-Bénin en assemblée générale

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Promotion de la recherche agricole: Les délégués du Snra-Bénin en assemblée générale


Les acteurs du Système national de recherche agricole du Bénin (Snra-Bénin) tiennent leur toute première assemblée générale dont les travaux ont démarré ce jeudi 18 juin, à Abomey-Calavi. Pendant deux jours, les délégués conviés à ces assises vont procéder, entre autres, à l’élection des membres du Comité d’orientation et de suivi (Cos) et à la validation des textes du Snra-Bénin.

LIRE AUSSI:  9e journée du procès Icc services : L’ex-ministre Sakinath Abdou Alpha Orou Sidi dépose à la barre

Le Système national de recherche agricole (Snra-Bénin) dont la première assemblée générale se tient, depuis ce jeudi, au siège de l’Institut national des recherches agricoles du Bénin (Inrab) à Abomey-Calavi, est un mécanisme inter-institutionnel de concertation et de mutualisation des ressources dans le domaine de la recherche agricole. Il a été institué par décret en date du 18 mars dernier. Sa mission est de fouetter la recherche agricole et de créer une synergie d’actions entre tous les acteurs intervenant dans ce domaine au Bénin, qu’ils soient du secteur public, du privé ou des indépendants.
L’assemblée générale du Snra-Bénin ouverte, hier, et qui s’achève aujourd’hui, est l’occasion pour la cinquantaine de délégués invités, de se retrouver dans l’optique d’élire les membres des instances dirigeantes du Snra-Bénin et de procéder à l’examen et la validation de deux documents importants dont le projet de règlement intérieur de la structure.
« Après 22 mois de discussions, de réflexions, de rédaction de documents et de plaidoyer, le Bénin vient d’écrire une nouvelle page dans l’histoire de la gestion de la recherche-développement agricole en Afrique », se réjouit le directeur général de l’Inrab.

LIRE AUSSI:  Santé des yeux dans le Mono: Rotary club de Cotonou centre sauve quarante malades de la cataracte

Retraçant l’histoire du Snra-Bénin, Adolphe Adjanohoun rappelle que cette institution, formalisée en 2003, a cessé de jouer son rôle en 2011 avec la fin du financement extérieur dont il dépendait. C’est donc pour que cet état de choses ne se reproduise plus que les acteurs de la recherche agricole ont soutenu, élaboré et soumis au gouvernement un Plan national de recherche agricole en cohérence avec le Programme d’action du gouvernement (Pag).
Pour le directeur général de l’Inrab, ces actes majeurs devraient normalement assurer le financement souverain et durable de la recherche agricole au Bénin. Des propos soutenus par la représentante du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Françoise Komlan Assogba, secrétaire générale du ministère. A l’en croire, la résurrection du Snra-Bénin, avec sa nouvelle structuration, est une étape cruciale qui a été franchie certes, mais le chemin pour obtenir le niveau de financement requis est encore long. Elle rappelle que « plusieurs études ont montré l’insuffisance du financement de la recherche-développement agricole en Afrique bien que les innovations soient reconnues comme étant un catalyseur important pour le développement agricole » sur le continent.
Tout ceci fait dire au secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Daton Médénou, que « la recherche agricole est un levier très important pour le développement économique et social dans les pays en voie de développement comme le Bénin ». « Le développement des filières agricoles ne peut être envisagé sans la recherche agricole dont l’un des rôles est la génération et la diffusion des innovations technologiques indispensables à la levée des contraintes qui limitent l’essor de ces filières », ajoute le représentant de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.
Mais avec la détermination aussi bien des acteurs du Snra-Bénin que du gouvernement, la représentante du ministre de l’Agriculture a espoir que le niveau de financement requis sera atteint.
Elle les a alors encouragés à mener de riches réflexions pour la consolidation du Système national de recherche agricole.

LIRE AUSSI:  Jeunesse et développement: Les jeunes de Porto-Novo sensibilisés sur les opportunités du Pag

Gouvernance

Selon le décret l’instituant, le Snra-Bénin est composé de l’Assemblée générale qui est l’organe suprême d’orientation et de décision, du comité d’orientation et de suivi qui est l’organe d’orientation et enfin de la cellule de coordination, son bras opérationnel. Cette dernière est composée de trois membres à savoir le coordonnateur qui est d’office le directeur de l’Inrab, le chargé de programmes qui est un membre de la composante universitaire et le chargé des statistiques destiné aux organisations non gouvernementales et des cabinets d’études dans le domaine agricole. Ainsi, le coordonnateur national du Snra-Bénin a pour nom Adolphe Adjanohoun.
Contrairement au coordonnateur qui est un membre permanent de la cellule de coordination du Snra-Bénin, les deux autres membres sont élus pour un mandat de trois ans renouvelable une fois. Le comité d’orientation et de suivi, quant à lui, est composé de cinq membres élus en assemblée générale. Il est dirigé par un président assisté d’un secrétaire général, d’un rapporteur et de deux autres membres. Tous les cinq sont aussi élus en assemblée générale pour un mandat de trois ans renouvelable une fois.

LIRE AUSSI:  Drame dans le village Donga à Djougou: Il tue sa femme et se tire une balle dans la poitrine