Promotion des arts à l’international: Une plateforme pour plus de visibilité du monde culturel

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Promotion des arts à l’international: Une plateforme pour plus de visibilité du monde culturel


Les acteurs culturels béninois auront moins de difficultés à se faire repérer sur la toile avec le lancement de la plateforme senjayer.bj. Cet outil du numérique a été conçu pour leur donner plus de visibilité et leur permettre d’interagir plus facilement avec le reste du monde.

LIRE AUSSI:  Au Centre de Lobozounkpa: Tissages, design et photographies s’entremêlent autour du fil

Les informations sur la carrière, le parcours, le profil et les prestations des acteurs culturels béninois en un seul clic. C’est ce que propose la plateforme senjayer.bj qui, depuis peu, retient l’attention de nombreux acteurs culturels béninois. Les premiers à l’avoir adopté témoignent de la multitude d’opportunités qui s’y nichent. Le lancement officiel, vendredi 16 juillet dernier à Cotonou, a donné l’occasion à bien d’autres de la découvrir et d’y faire leurs premiers pas.
« Cette plateforme vous ressemble et nous ressemble », confie d’entrée, Aubin Noutéhou, ingénieur de son vivant à l’étranger, mais aussi initiateur et concepteur du projet. Confronté à de nombreuses difficultés sur son parcours d’acteur culturel et pour aider les artistes de son pays, il s’est résolu à entreprendre un projet dont le produit final séduit plus d’un. « La réalité des technologies nouvelles a transformé de manière significative le secteur culturel avec l’émergence de services culturels en phase avec les nouvelles opportunités qui sont créées. Le monde de l’évènementiel s’est déployé et présente au public des offres variées », indique-t-il. Et comme le Bénin ne peut être en marge de cette marche, surtout que le pays aspire à devenir le quartier numérique de l’Afrique, Aubin Noutéhou a voulu apporter sa touche. Il présente senjayer.bj comme un espace qui permettrait la mise en lien des acteurs des spectacles vivants, une plateforme sous forme d’annuaire pour valoriser leur musique et leur faire franchir plus facilement les frontières. Une telle offre, on le devine bien, ne peut que séduire le ministère en charge de la Culture. Florent Couao-Zotti, représentant du ministre au lancement trouve à travers senjayer.bj, « une plateforme si particulière qui rend service à toute la population». Il ajoute que «personne aujourd’hui n’est exclu des offres que propose Internet et c’est fort de la pertinence de cette possibilité que l’équipe a décidé de mettre à la disposition du monde culturel, cet outil absolument performant qui propose plusieurs services». Senjayer est venu proposer certains services liés au spectacle, à un annuaire à l’intérieur duquel on aura toutes les informations concernant les artistes, leur actualité, la sortie de livres, la production d’albums et la possibilité de vendre des billets pour des spectacles… explique Florent Couao-Zotti qui ne s’est pas empêché d’aller surfer sur le site. « Je me suis rendu compte que cette manière d’être au plus près des internautes témoigne de la modernité dans laquelle les initiateurs de cette entreprise ont décidé d’installer les Béninois », fait-il savoir.
Le rêve du Bénin de devenir un quartier numérique, prend autrement corps, ont convenu ces intervenants. Claude Balogoun, un autre acteur culturel, se félicite de l’avènement de ce joyau. Avec cette plateforme, il n’est plus possible de soutenir que le Bénin culturel n’existe pas sur la toile et que l’artiste béninois n’est pas facile à dénicher sur la toile et sur le plan international. « Il est question ici de présenter aux Béninois et au monde une plateforme de cette envergure. Comment être présent si nous n’avons pas des répertoires bien fournis, des plateformes qui renseignent sur ce que nous faisons, sur ce que nous apportons à travers notre culture», soutient Claude Balogoun qui pour finir, invite tous les acteurs culturels, les artistes, les producteurs, organisateurs d’évènements, les acteurs de l’ingénierie culturelle, les managers, tous ceux qui interviennent dans la chaine de la production culturelle à suivre son exemple en allant s’inscrire sur senjayer.bj.

LIRE AUSSI:  Abomey : Un nouveau roi à Djimè