Propriété intellectuelle et compétitivité de l’Afrique: Faire des entreprises béninoises des actrices du commerce international

Par zounars,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Propriété intellectuelle et compétitivité de l’Afrique: Faire des entreprises béninoises des actrices du commerce international


La communauté africaine célèbre le 13 septembre de chaque année, la Journée de la technologie et de la propriété intellectuelle. Au Bénin, c’est au ministre de l’Industrie et du Commerce, Ibrahim P. D. Kombiénou que l’honneur est revenu, de prononcer, vendredi 11 septembre dernier, le message des administrateurs de l’Organisation africaine de la Propriété intellectuelle (OAPI) rédigé à l’occasion de cette célébration.

LIRE AUSSI:  Retraite de l’équipe dirigeante du ministère des Affaires étrangères: Pour une conduite plus efficiente de la diplomatie béninoise

Comme chaque année, le Bénin s’est joint à la communauté africaine pour célébrer hier, dimanche 13 septembre, la Journée africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle. Depuis 13 ans, la date anniversaire de création de l’Organisation Africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) offre l’occasion de jeter un regard citrique sur les progrès réalisés par les africains dans les domaines de la technologie et de la propriété intellectuelle, puis de prendre de nouvelles résolutions pour accélérer les transformations économiques tant attendues.

«La propriété intellectuelle et la compétitivité de l’Afrique », tel est le thème retenu à l’occasion de la célébration de cette journée. Cette 16è édition vise à mettre un accent particulier sur les économies nationales et les entreprises africaines dans un monde caractérisé par la globalisation et la libéralisation. Malgré 15 années de croissance économique soutenue, a fait remarquer le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ibrahim P. D. Kombiénou, les pays africains sont parmi les moins compétitifs du monde. Selon lui, ce dysfonctionnement qui est dû à l’absence des facteurs de la compétitivité, a pour conséquence le déficit des transformations structurelles souhaitées. Face à ces enjeux économiques, a-t-il poursuivi, des défis restent à relever.
En effet, la compétitivité étant une question stratégique clé pour un développement de l’Afrique, il urge, a-t-il insisté, d’opérer des choix dans l’allocation des ressources afin de créer des conditions favorables à l’éclosion puis à l’épanouissement des entreprises nationales, capables d’affronter la concurrence au plan international. Il a, par ailleurs, indiqué qu’au-delà des programmes de sensibilisation, des atouts communautaires doivent être valorisés pour l’intérêt économique et social du pays. Les entreprises et artisans sont donc appelés à se familiariser avec les objets de la propriété intellectuelle pour éviter de semer à tous vents, les fruits de leur génie créateur, afin de pouvoir se construire une réputation de qualité. Ainsi, les réflexes des entreprises doivent s’accentuer sur la protection des marques, des dessins de modèles contre toute exploitation non autorisée.
Des innovations techniques ne doivent pas être abandonnées. « L’Afrique est capable de produire des résultats de recherche pertinents et de contribuer au progrès technologique global», a rassuré le ministre. Pour lui, les résultats actuels qui sont à la mesure des ressources disponibles, peuvent être sensiblement améliorés au moyen d’une meilleure collaboration entre les structures de recherche et les entités productives. C’est dans l’atteinte de ces objectifs, a rappelé le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ibrahim P. D. Kombiénou, que l’OAPI organise tous les deux ans, le Salon africain de l’invention et de l’innovation technologique dont la 7è édition se tiendra à Bamako du 28 octobre au 1er novembre prochain.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres : dissolution et liquidation programmées du Cncb

S’enquérir de l’avancement du chantier de l’OAPI

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ibrahim P. D. Kombiénou et certains de ses cadres, ont effectué, vendredi 11 septembre dernier, une descente inopinée sur le chantier devant abriter la documentation de l’OAPI à Cotonou. C’était pour apprécier le niveau d’avancement des travaux, avant l’arrivée ce jour, lundi 14 septembre sur les lieux, des membres de l’OAPI et des partenaires techniques et financiers.
Les carreaux nettoyés, les persiennes agencées, les portes placées, les meubles des bureaux en installation. Tel est le constat fait par les membres de la délégation ministérielle avec le directeur général de l’Agence nationale de la propriété industrielle (ANPI), Jean Pierre W. Aplogan.
«Le choix de notre pays pour abriter ce modeste immeuble est la preuve que le Bénin est et demeure un Etat démocratique et de paix», a indiqué le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ibrahim P. D. Kombiénou. Satisfait du niveau d’évolution des activités sur le chantier, il a demandé aux ouvriers de continuer à donner le meilleur d’eux-mêmes, afin que l’immeuble puisse être réceptionné hier dimanche.
C.G. (Stagiaire)