Propriété intellectuelle: Le Centre de documentation de l’OAPI inauguré à Cotonou

Par Site par défaut,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Propriété intellectuelle: Le Centre de documentation de l’OAPI inauguré à Cotonou


Au bout de 10 mois de travaux, le chantier du Centre de documentation en propriété intellectuelle (CDPI) est achevé. Le joyau qui en est sorti a été inauguré, hier mardi 15 septembre à Cotonou, non loin de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (CCIB). C’est le vice-Premier ministre chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, François Abiola, accompagné de son collègue de l’Industrie et du Commerce, Ibrahim P. D. Kombiénou qui a posé l’acte solennel d’inauguration du bâtiment et en présence de Paulin Edou Edou, directeur général de l’Organisation africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI).

LIRE AUSSI:  Hausse de 532,854 milliards pour le budget 2021 : l’adoption d’une loi de finances rectificative actée

Coupure du ruban symbolique et visite guidée des lieux. Ce sont les actes qui ont consacré l’inauguration du Centre de documentation en propriété intellectuelle(CDPI) du Bénin à Cotonou.

Présentant l’édifice, Jean Pierre William Aplogan, directeur général de l’Agence nationale de la propriété intellectuelle (ANAPI), dira qu’il s’agit d’un bâtiment moderne de type R+2 d’un coût global de 378 791 747 FCFA. Il couvre une superficie de 514 m² sur un domaine de 1642m² mis à disposition par l’Etat avec titre foncier. Il est construit en béton armé et en agglos. Le vitrage est d’aluminium pour le revêtement extérieur. Etablissement scientifique, le CDPI a pour principale mission de mettre à la disposition, l’information scientifique dont le public cible constitué des artisans, chercheurs, créateurs, enseignants, étudiants a besoin en matière de droit de propriété afin de protéger leurs inventions contre la contrefaçon.
A son tour, Paulin Edou Edou, directeur général de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) a rappelé quelques-unes des actions de son institution en faveur du Bénin. Entre autres, il a mentionné la formation de six cadres de niveau 3è cycle, la dotation de l’ANAPI d’un véhicule neuf sans oublier le centre de documentation en inauguration. Soulignant l’importance de l’information dans le développement économique, Paulin Edou Edou a indiqué que l’édification du CDPI à Cotonou constitue une solution au manque d’information dans le domaine de la propriété intellectuelle.
Le manque d’information crée l’insalubrité du point de vue économique, à en croire Ibrahim Pocoun Kombiénou, ministre de l’Industrie et du Commerce. Pour lui, ce bâtiment coûte et vise à vulgariser les différents aspects de la propriété intellectuelle en vue de favoriser sa large diffusion et sa meilleure appropriation par les populations. Car, a-t-il justifié, la faible vulgarisation et l’ignorance des textes juridiques dressent le lit à la piraterie et à la contrefaçon. Ainsi, l’initiative de la recherche et de la création est endiguée en alimentant l’informel et en enracinant la concurrence déloyale entre opérateurs économiques.
François Abiola, vice-Premier ministre chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, fera savoir qu’aujourd’hui, le développement économique a pour moteur le savoir. Dès lors, a-t-il souligné, l’édification de ce centre est salutaire à plus d’un titre. Entre autres, il aidera les chercheurs, les étudiants, les artisans et les entreprises à mieux appréhender les enjeux de la protection du patrimoine immatériel des entreprises. Par ailleurs, se référant à l’article 27 de la Déclaration des droits de l’Homme de 1948, il a mentionné qu’il reconnaît à tout homme le droit à la protection de ses intérêts matériels et moraux découlant de ses productions littéraires ou artistiques dont il est l’auteur. Ainsi, il définira la propriété intellectuelle comme « l’ensemble des règles juridiques qui visent à protéger et à favoriser la créativité et l’invention dans le but de stimuler le progrès et le développement économiques ». Il en déduit que cela favorise la création d’un environnement pour la diffusion des découvertes, des créations et des nouvelles connaissances produites par les chercheurs.
Notons que l’Agence nationale de la propriété intellectuelle (ANAPI) a signé avec l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) une convention pour occuper les locaux du CDPI pendant 5 ans avec possibilité de renouvellement.

LIRE AUSSI:  Débat budgétaire 2021 au Parlement: 77,7 milliards F Cfa pour l’Agriculture, la Pêche et l’Elevage