Protection de l’enfant au Bénin: Une synergie d’actions pour la réussite des Pos

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Protection de l’enfant au Bénin: Une synergie d’actions pour la réussite des Pos


Le Bénin a fait d’énormes avancées ces dernières années dans le domaine de la protection des enfants. En témoigne l’arsenal juridique et institutionnel dont il dispose pour assurer la protection des enfants en situation de vulnérabilité, victimes d’abus, de violences et d’exploitation, et ceux en conflit avec la loi….
Toutefois, les données disponibles sur les violations des droits des enfants révèlent qu’en dépit des textes juridiques existants, des milliers d’enfants sont quotidiennement victimes de violences de toutes sortes et de violations de leurs droits fondamentaux.
Selon les conclusions de la Politique nationale de protection de l’enfant, « Les méthodes de l’Office central de protection des mineurs (Ocpm), et des autres corps de police et de gendarmerie suivent des procédures non harmonisées et pas toujours conformes ». Ces procédures ne sont pas toujours sensibles à la situation de vulnérabilité des enfants ni conformes aux standards internationaux, relève la même source. Aussi, les modes opératoires et les bases de collaboration entre les acteurs varient-il et ne sont-ils pas toujours institutionnalisés. Cette situation affecte l’efficacité de la prise en charge de l’enfant ainsi que la qualité des services offerts.
L’élaboration des procédures opérationnelles standards (Pos) sur la protection des enfants destinés aux forces de sécurité, ainsi qu’aux services sociaux, sanitaires et juridiques avec lesquels elles collaborent, permet d’harmoniser les actions et d’apporter une réponse mieux coordonnée et plus efficace aux violences subies ou commises par les enfants.

LIRE AUSSI:  Réunion de concertation entre le Bénin et le Japon: La stratégie de la coopération bilatérale au cœur des travaux

Des stratégies

Les Pos sont un guide de référence qui précise comment les différentes interventions de l’Ocpm et ses points focaux doivent être menées en conformité avec les exigences de performance et de qualité des services.
Pour être efficaces, ces procédures exigent la synergie d’actions entre les différents acteurs impliqués dans la protection des enfants. En ce qui concerne le volet prévention, la collaboration avec les acteurs du système de protection et les leaders communautaires est indispensable pour prévenir les violences à l’égard des enfants. Ceux-ci sont appelés à faire connaître les services de l’Ocpm et ses points focaux au sein des commissariats et des brigades en vue de rapprocher les populations des forces de sécurité publique. L’Ocpm, en ce qui le concerne, doit veiller à la mise en place de stratégie de prévention.
Pour leur part, les acteurs du système de protection et les acteurs de la société civile de même que les agents de sécurité publique doivent sensibiliser les enfants eux-mêmes à la promotion de comportements sécuritaires à adopter afin de diminuer les risques d’exposition aux violences.
Dans le cadre de la prévention de la délinquance, les Procédures opérationnelles standards (Pos) exigent également des agents de sécurité publique, des vérifications et des contrôles réguliers, la nuit comme le jour, dans les lieux à risques fréquentés par les mineurs tels que les boîtes de nuit, les salles de cinéma. Au-delà de cette approche, des patrouilles sont nécessaires pour contrôler et dissuader la présence des mineurs dans les lieux criminogènes, l’exploitation sexuelle de mineurs dans les lieux de prostitution, de consommation de produits stupéfiants.
Mais avant, les Pos gagneraient à concilier l’intérêt supérieur de l’enfant, son droit à la survie et au développement, à la participation et à la non-discrimination?