Protection des filles vulnérables du marché Dantokpa et environs: Les lignes bougent avec le projet Sic4g

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Protection des filles vulnérables du marché Dantokpa et environs: Les lignes bougent avec le projet Sic4g

Photo de famille des participants

Le Comité de pilotage (Copil) du projet Safe and inclusive city for girls (Sic4g) a tenu, vendredi 24 septembre dernier à Cotonou, sa 5e réunion trimestrielle. Les actions menées ont été évaluées à l’occasion.

LIRE AUSSI:  Procès de l’ex-chef d’arrondissement de Godomey et consorts: Quatre personnes mises en liberté provisoire sur une douzaine


Un environnement sûr et sécurisé. C’est l’idéal que construit le projet Sic4g pour les filles vulnérables du marché Dantokpa. Et à la 5e réunion trimestrielle du Copil le 24 septembre 2021, les actions menées de juin à août 2021 dans ce sens ont été évaluées. Les échanges ont porté, entre autres, sur le processus de concrétisation de l’espace sécurisé de Dantokpa et les réalisations du trimestre. De nombreux points positifs ont été notés. « Nous sommes en train d’aller lentement mais sûrement vers l’atteinte des indicateurs. Certes, l’environnement est complexe, mais nous aurions réussi à toucher du doigt les besoins de ces enfants dans cette communauté de Dantokpa et environs. Nous avons des cas d’enfants qui viennent d’une certaine communauté et qui y retournent déjà. C’est déjà un succès et on attend d’en faire davantage pour qu’il n’y ait plus d’enfants qui séjournent dans le marché », a déclaré Pauline Sètondji Donhouedé, directrice de l’Aire d’influence et de mise en œuvre des programmes d’Adjohoun (Piiam-Adjohoun).
En réalité, Sic4g se bat pour que les enfants et les jeunes, en particulier les filles / les jeunes femmes de ce marché, des quartiers informels environnants et peu sécurisés de Cotonou soient à l’abri de la violence, du harcèlement et des abus. Au cours de cette réunion, une restitution de l’activité d’analyse planification de la sécurité communautaire dirigée par les jeunes, a été faite par l’équipe de Médecins du Monde. Il en ressort que les phases 1, 2 et 3 de cette activité phare du projet Sic4g sont terminées par l’installation de cent jeunes membres de Mécanismes communautaires de protection de l’Enfant (Mcpe), l’organisation de 65 séances d’apprentissage et de co-construction sur la prévention des violences, de la criminalité et de la délinquance juvénile puis la planification de 30 initiatives de sécurité qui seront financées par le projet Sic4g. À la veille de cette 5e réunion périodique du Copil, les membres ont effectué une descente sur le terrain pour apprécier les activités menées. Les constats ont fait l’objet de débats suivis de recommandations pour combler les attentes. Financé par Danish Tv Collection 2019, le projet Sic4g est mis en œuvre au Bénin par Plan international en partenariat avec Terres rouges et Médecins du monde suisse.

LIRE AUSSI:  Accident de la circulation à Comé: Trois morts et une voiture fracturée en trois morceaux