Protection et sécurisation de la faune dans le parc de la Pendjari: La première promotion des Rangers opérationnelle

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Protection et sécurisation de la faune dans le parc de la Pendjari: La première promotion des Rangers opérationnelle


Les Rangers, brigade spéciale mise en place par l’organisation non gouvernementale African Parks pour la protection de la population animale au parc de la Pendjari, fait déjà parler son engagement et ses compétences. La remise des parchemins de formation à la première promotion a eu lieu, vendredi 12 janvier dernier sur la base opérationnelle d’African Parks.

LIRE AUSSI:  Fin de la crise dans le monde scolaire: Imbroglio dans le Borgou et l’Alibori

La première promotion des Rangers formés au Bénin est à l’œuvre. Vendredi 12 janvier dernier sur la base opérationnelle d’African Parks, structure désormais en charge de la gestion du parc de la Penjari, elle était à l’honneur à l’occasion d’une sobre cérémonie officielle de remise de parchemins de fin de formation.

Sur un total de 170 recrues suivant des critères clairement définis, le groupe a été réduit à 130, puis à 70, avant que les 35 meilleurs ne soient retenus pour la formation proprement dite. Parmi eux, 31 ont été finalement consacrés Rangers. Un parcours jonché de rudes épreuves, indispensables pour être aptes et en phase avec les exigences de ce corps, selon James Terjanian, directeur du complexe de la Pendjari.
Avant d’être sacrés, les 31 Rangers ont suivi des cours théoriques et subi de nombreux exercices physiques, de même que des épreuves d’endurance et de résistance. « Nous sommes dans la forêt face à des braconniers aguerris physiquement, mentalement, chimiquement. Ils ont besoin d’une formation professionnelle, technique et militaire », justifie l’adjudant-chef Juste Sokoutindé, membre de l’encadrement. Cette rigoureuse formation, armes au poing, visages sereins, airs rassurés, les Rangers l’appliquent déjà sur le terrain, appuyés par un fort dispositif technique et technologique avec des résultats qui forcent l’admiration. Protection des animaux, arrestation de braconniers, pièges déjoués… Les prouesses s’enchaînent. « Cette première promotion n’est que le début de notre programme ambitieux de promotion du tourisme pour assurer la durabilité de la Penjari de même que la vision du tourisme du gouvernement », assure James Terjanian, directeur du complexe de la Penjari.
Tenues estampillées African Parks, chaussures militaires bien cirées, les 31 Rangers dégageaient de l’énergie, de la fierté, mais surtout de l’assurance. Rodés qu’ils ont été par les nombreux mois de formation, ils se tiennent prêts et engagés pour assurer l’objectif « zéro braconnage » dans le parc de la Penjari en attendant la sortie des autres recrues en formation.
Déré Chabi Nah, préfet du département de l’Atacora, note pour sa part que cette sortie de la première promotion des Rangers est un événement majeur dans le processus de révélation de ce parc. « L’amélioration de la destination Bénin dépend désormais de votre dévouement », lance-t-elle à l’endroit de la troupe alignée droit devant elle. Elle va en profiter pour saluer les nombreuses réformes introduites dans le parc par les experts d’African Parks.
Les mêmes réformes satisfont également José Pliya, directeur de l’Agence nationale des patrimoines et du tourisme (Anpt) qui insiste sur le fait que ce parc, au-delà du tourisme, représente un héritage à défendre. Son adresse à l’endroit des Rangers, c’est d’intégrer la philosophie du gouvernement qui voudrait que la Penjari devienne un site attractif. Déjà, apprécie-t-il, il s’agit d’un joyau, « un accident géologique et esthétique remarquable » à fort potentiel à même de contribuer au développement économique de la région du pays. Mais cela passe, laisse-t-il entrevoir, par une protection maximale des lieux. Une mission essentielle qui revient désormais aux promotions successives des Rangers que l’équipe d’African Parks s’emploie à former avec l’appui d’experts et d’instructeurs de haut niveau?

LIRE AUSSI:  Imbroglio né du match Sierra Leone - Bénin: Le Tas déboute le Bénin