Protestation contre la nouvelle carte universitaire : Les députés maintiennent la pression sur le gouvernement

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Protestation contre la nouvelle carte universitaire : Les députés maintiennent la pression sur le gouvernement


Le Parlement ne désarme pas par rapport à ses réserves contre la nouvelle carte universitaire adoptée par le Conseil des ministres en juillet dernier. A la suite de leur séance de travail avec le président de l’Assemblée nationale, mercredi 10 août dernier, les députés des 15e, 19e, 20e, 21e, 22e, et 23e circonscriptions électorales du Bénin sont revenus à la charge au cours de la séance plénière du vendredi 12 août dernier pour marteler leur opposition à la nouvelle carte universitaire.

LIRE AUSSI:  Elections législatives: La mission de l’Uj-Cémac livre ses conclusions

Ils ont fait, à cet effet, une déclaration à la tribune de l’hémicycle et lue par le député Edmond Zinsou. Comme s’ils s’étaient concertés, leurs collègues des Fcbe et alliés par la voix du député Mohamed Gibigaye, ont fait aussi une autre déclaration pour dénoncer cette carte universitaire qui présenterait, selon eux, de nombreuses incohérences, notamment au niveau de sa territorialité.
En effet, les deux déclarations portées par les 45 députés mises l’une dans l’autre, rappellent la vision qui a conduit le régime défunt du président Boni Yayi à créer six autres universités en dehors des universités d’Abomey-Calavi et de Parakou. Lesquelles ont été créées avec la contribution financière des partenaires techniques et financiers à hauteur de 469 milliards FCFA dont 363 milliards FCFA restent à mobiliser. Les députés considèrent la nouvelle carte universitaire comme un grand recul par rapport à la vision portée par Bénin-Alafia 2025, la Stratégie de croissance pour la réduction de la pauvreté (Scrp), les Objectifs du développement durable (Odd) et le Rapport d’évaluation du plan décennal de développement du secteur de l’éducation (Pddse). Elle porte, selon eux, une grande entorse aux négociations et aux engagements pris par le Bénin avec les PTF. Ils invitent instamment le gouvernement à garder intacte la carte universitaire dont il a hérité du gouvernement défunt, dont l’élaboration résulterait d’une démarche méthodologique, scientifique et consensuelle de tous les acteurs de l’école béninoise. Les deux groupes de députés appellent le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, qui a d’ailleurs reçu copies des deux déclarations, à intervenir auprès du président de la République pour qu’il fasse marche arrière avec cette réforme universitaire?

LIRE AUSSI:  Recrutement de 54 guides du tourisme : Voici les conditions à remplir

Thibaud C. NAGNONHOU,
A/R Ouémé-Plateau