Pta 2019 du ministère des Petites et moyennes entreprises: Des contre-performances à corriger en 2020

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Pta 2019 du ministère des Petites et moyennes entreprises: Des contre-performances à corriger en 2020


Le ministère des Petites et moyennes entreprises et de l’Emploi des jeunes a évalué sa performance au 31 décembre 2019 tout en se penchant sur son plan de travail annuel pour l’année 2020. C’est au cours d’un atelier tenu au ministère de l’Industrie et du Commerce, hier jeudi 23 janvier, en présence des directeurs et cadres techniques du ministère.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: Plusieurs nominations à la Défense et aux Affaires étrangères

L’exécution du Plan de travail annuel du ministère des Petites et moyennes entreprises et de l’Emploi des jeunes au titre de l’année 2019 a enregistré quelques contre-performances. Au cours de l’atelier portant sur la revue du plan de travail annuel dudit ministère au 31 décembre 2019 couplée, avec le lancement du Pta 2020, hier jeudi 23 janvier, Modeste Tihountè Kérékou, ministre des petites et moyennes Entreprises et de l’Emploi des Jeunes, a fait observer qu’il est nécessaire que les acteurs de la chaîne des dépenses se réunissent pour jeter un regard rétrospectif et prospectif sur les performances enregistrées dans la mise en œuvre du Plan de travail annuel (Pta) au titre de 2019, analyser les goulots d’étranglement et formuler les recommandations pertinentes pour l’atteinte des objectifs impactant durablement les cibles du ministère pour le compte de la gestion 2020. « Notre ministère a connu une contre-performance en termes de réalisation physique au 31 décembre 2019 au regard des scores réalisés. Les résultats en termes d’exécution physique et financière étant respectivement 56,08 % et 79,78 %, base ordonnancement contre 77,41 %
et 62,94 % respectivement au 31 décembre 2019. Ces taux obtenus montrent que des efforts restent à fournir pour impacter les Objectifs de développement durable (Odd), notamment ceux en lien avec l’emploi, l’Odd 8 dont le leadership relève de notre département ministériel », a expliqué le ministre Modeste Kérékou. Il a aussi souligné que les enjeux et défis de son département pour 2020 sont, entre autres, le renforcement de la compétitivité des Petites et moyennes entreprises, y compris le secteur de l’artisanat, le renforcement de l’employabilité des jeunes et de leur insertion socio-professionnelle. « Il reviendra à chaque gestionnaire de crédits de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que les résultats attendus de la mise en œuvre de ces actions soient atteints. J’attache du prix non seulement à l’exécution correcte des activités, à la qualité du management des ressources humaines, mais aussi à la qualité de la dépense publique », a-t-il exhorté. Le ministre ne doute pas de la détermination de ses collaborateurs à jouer leur partition dans la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement 2016-2021.
Gabin Sogbadji, directeur de la programmation et de la prospective, a salué le ministre Modeste Kérékou qui déploie tant d’efforts pour sortir les petites et moyennes entreprises, les artisans et les demandeurs d’emploi de toute catégorie de la précarité ambiante. Il a rappelé l’engagement du ministre à accompagner la transformation des petites et moyennes entreprises, la professionnalisation du secteur de l’artisanat à travers la poursuite de la réforme de la Chambre des métiers et de l’artisanat du Bénin et le renforcement de l’employabilité des jeunes à la recherche d’emploi…. Gabin Sogbadji a indiqué, par ailleurs, que les allocations de ressources ont servi à financer 385 activités à travers les quatre programmes budgétaires du ministère.

LIRE AUSSI:  Match barrage Asvo Fc # Upi-Onm pour la montée en Ligue 1: La Fbf annule la rencontre et s’en remet au congrès