Quarts de finale de la Can 2021: Entre surprises, sensations et controverses

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Sports |   Commentaires: Commentaires fermés sur Quarts de finale de la Can 2021: Entre surprises, sensations et controverses

Quarts de finale de la Can 2021 Entre surprises, sensations et controversesLa Gambie est considérée comme la grande révélation de la compétition

Bientôt trois semaines que le monde du football vibre au rythme de la phase finale de la Can TotalEnergies, Cameroun 2021. Dès demain, samedi 29 janvier, commencent les matches de quarts de finale. Avec bien de cadors qu’elle a vu tomber de leur piédestal, la compétition organisée dans des conditions déjà controversées, est loin d’être un long fleuve tranquille.

LIRE AUSSI:  Brésil # Costa Rica: Un match à haut risque

Commencé, dimanche 9 janvier dernier, la Can Cameroun 2021 aborde à partir de demain, samedi 29 janvier, son troisième tour avec ses matches des quarts de finale. Parmi les rescapés appelés à poursuivre l’aventure, on retrouve les habitués à ce stade de la compétition, les Lions indomptables du Cameroun, les Pharaons d’Egypte, les Lions de l’Atlas du Maroc, les Lions de la Téranga du Sénégal et les Aigles de Carthage de la Tunisie, puis dans une certaine mesure les Etalons du Burkina Faso et le Nzalang Nacional de la Guinée équatoriale. Et pour compléter le tableau, les Scorpions de la Gambie qu’on n’a pas vu venir et qui, en huitième de finale, ont eu raison du Syli national de la Guinée (1-0). Pour leur première participation à une phase finale de la Can, personne n’attendait les poulains de Tom Saintfiet à ce niveau. Tels qu’ils sont en pleine confiance, ils ne comptent certainement pas s’arrêter de sitôt. Ce qui n’est pas le cas, surtout des Sénégalais et des Egyptiens dont les prestations jusque-là, n’auront été que poussives et éprouvantes. Portés respectivement par Sadio Mané et Mohamed Salah, ils n’ont pas encore convaincu. En témoigne le match de quart de finale du Sénégal face aux Tubarões Azuls du Cap-Vert.
Toutes choses qui, ajoutées aux sorties précipitées des Fennecs de l’Algérie et des Black Stars du Ghana dès la phase de poules, puis à l’élimination en huitième de finale des Super Eagles du Nigeria et des Aigles du Mali, ont entamé l’intérêt accordé au tournoi. A cela s’ajoute également sa crédibilité mise à rude épreuve par des faits de jeu liés à des erreurs d’arbitrage.
En effet, comme une constante au cours de cette Can, certaines décisions prises par les arbitres, malgré la présence du Var, sont loin d’avoir fait l’unanimité. Avec cette main flagrante dans sa surface, du défenseur central équato-guinéen, Saul Coco, à la 72e min qui aurait pu faire bénéficier un penalty aux Aigles du Mali, c’était le cas. Mais, l’arbitre gambien Gassama en a décidé autrement. Ce n’est pas la seule erreur d’arbitrage constatée, depuis le début de la compétition. Il y a le Zambien Janny Sikazwe avec ses deux fins de matches sifflées au cours de l’explication entre les Aigles du Mali et les Aigles de Carthage de la Tunisie, lors des matches de poules.
En outre, même si le Cameroun a mis les grands moyens pour offrir la meilleure Can de l’histoire du football africain, les huit morts et une quarantaine de blessés survenus, suite à la bousculade avant le match des huitièmes de finale entre sa sélection et celle des Comores au stade Olimbe de Yaoundé, n’ont pas laissé l’organisation exempt de reproches.
Par ailleurs, les conditions d’accueil et d’hébergement dont se sont plaints le sélectionneur roumain du Malawi, Mario Marinic, et son homologue gambien, Tom Saintfiet, n’ont rien arrangé. Sont également à déplorer, les cas d’épidémie de gastro-entérite due à une intoxication alimentaire qui a touché les Flames du Malawi et huit personnes de la sélection cap-verdienne, dont cinq joueurs, les pelouses pas forcément au niveau, les tribunes restées pendant longtemps clairsemées et l’absence de l’eau dans certains vestiaires pour prendre la douche après les matches. De même, les effectifs de nombre de sélections ont été décimés, après des tests de Covid-19. Ce qui a amené des sélectionneurs comme ceux de la Tunisie et des Comores, à se retrouver dans des situations inconfortables. Toutes choses qui font de Cameroun 2021, une Can particulière partagée entre surprises, sensations et controverses.

LIRE AUSSI:  Championnats nationaux les cadets et juniors de handball: La compétition démarre demain