Quinzaine d’actions urgentes contre l’hépatite virale: Une synergie d’actions pour l’éradication du mal

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Quinzaine d’actions urgentes contre l’hépatite virale: Une synergie d’actions pour l’éradication du mal


Hier jeudi 17 septembre, s’est tenu à Cotonou, un atelier bilan dans le cadre de la quinzaine d’actions urgentes contre l’hépatite virale. Organisé par l’Alliance béninoise des Organisations de la Société civile contre les hépatites virales (Aboschvi), il a regroupé les points focaux de tous les départements du Bénin, en présence du représentant du ministre de la Santé, Lahmidi Salami, ainsi que du coordonnateur du Programme national de lutte contre l’hépatite, Nicolas Kodjoh.

LIRE AUSSI:  Construction de 21 stades communaux: Le gouvernement donne un coup d’accélérateur au projet

Réfléchir sur les acquis et les défis futurs en vue de réduire la morbidité et la mortalité liées aux hépatites virales au Bénin et planifier la quinzaine 2021 ainsi que le positionnement des acteurs autour des priorités retenues. C’est l’objectif de l’atelier organisé dans le cadre de la quinzaine d’actions urgentes contre l’hépatite virale. A l’occasion, les participants ont suivi un film documentaire sur le plan stratégique de l’Alliance béninoise des Organisations de la Société civile contre les hépatites virales (Aboschvi) ainsi que les mécanismes mis en œuvre pour lutter efficacement contre le mal.
Romuald Djivoessoun, coordonnateur national de l’alliance, note qu’au regard de la vision stratégique du secteur de la santé qui vise l’élimination de l’hépatite à l’horizon 2030, l’Alliance béninoise des Organisations de la Société civile contre les hépatites virales renforce ses engagements vis-à-vis des communautés afin d’amener les pouvoirs publics à intégrer l’élimination de l’hépatite dans toutes les initiatives de santé. Romuald Djivoessoun affirme que dans le monde, les hépatites constituent un véritable problème de santé publique. Il fait savoir qu’au Bénin, l’enquête de prévalence de 2013 chez les donneurs de sang, révèle que les prévalences sont de 9,9 % pour l’hépatite virale B et de 4,12 % pour l’hépatite C. Ce qui place le Bénin dans les zones d’endémie élevée pour les deux maladies. Au regard de ces chiffres, il fait savoir que le but visé est d’améliorer la connaissance des populations pour la prévention et la protection contre les hépatites virales et de susciter l’adhésion et l’engagement des décideurs politiques et des partenaires techniques et financiers pour plus de ressources et d’actions pour lutter contre les hépatites virales. « A chaque édition de la commémoration de la Journée mondiale de lutte contre l’hépatite, Aboschvi organise plusieurs activités dont les campagnes de sensibilisation sur les caractéristiques, les modes de transmission, les symptômes et les mesures de prévention contre le virus. C’est grâce à l’engagement d’Aboschvi que le législateur béninois a voté la loi portant prévention, contrôle et prise en charge des hépatites au Bénin », a-t-il rappelé, ajoutant que le Programme national de lutte contre l’hépatite (Pnlh) est né grâce à l’engagement d’Aboschvi.

LIRE AUSSI:  15e édition du tour cycliste international du Bénin: Le premier coup de pédale attendu demain à Tanguiéta

Planifier les activités de la quinzaine 2021

Ayinin Sanni, chargé de programme à Aboschvi, souligne que le Bénin a pris des engagements au niveau international au nombre desquels, on peut citer le rendez-vous 2030 qui prévoit l’élimination totale des hépatites au Bénin. Selon lui, la communauté à la base souffre du manque non seulement de connaissances sur cette maladie mais aussi de ressources humaines qualifiées pour la prise en charge. Il ajoute que le premier défi est d’accompagner le gouvernement du Bénin dans l’élaboration des documents de politique de normes et standards ainsi que la mise en œuvre du plan stratégique de lutte contre les hépatites. L’autre défi, selon lui, est de renforcer les capacités des points focaux Aboschvi pour accélérer les actions de lutte contre les hépatites au Bénin et planifier les activités de la quinzaine 2021.
« Grâce à Aboschvi, nous avons réussi à travers cette quinzaine, au niveau des 77 communes du Bénin, à impacter 56 mille personnes toutes catégories confondues », informe-t-il.
L’atelier sera sanctionné par un rapport d’engagement de toutes les parties prenantes invitées à fédérer les efforts pour une synergie d’actions en vue de l’éradication définitive de l’hépatite au Bénin.

LIRE AUSSI:  Appui au Centre d’accueil des malades mentaux de Tokan: Afaseem fait don de vivres et lance des travaux d’électrification