Racisme, ethnocentrisme, régionalisme et démocratie: L’Ong Alcrer célèbre 25 ans de combat

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Racisme, ethnocentrisme, régionalisme et démocratie: L’Ong Alcrer célèbre 25 ans de combat


Un quart de siècle déjà que l’Ong Alcrer, entendu Association de Lutte contre le racisme, l’ethnocentrisme et le régionalisme, milite au Bénin pour une société plus juste, plus prospère et plus tolérante. Pour lancer les festivités de ces noces d’argent, le président de l’Ong Alcrer, Martin Vihoutou Assogba, a donné une conférence de presse, hier lundi 23 décembre au siège de l’organisation.

LIRE AUSSI:  Conseil des droits de l’homme: Une 44e session hybride

23 décembre 1994, au lendemain du Renouveau démocratique, l’Ong Alcrer voyait le jour avec pour ambition de contribuer à la construction d’un Bénin uni, sans ségrégation. Depuis lors, 25 ans se sont écroulés. 25 ans au cours desquels, l’Association de Lutte contre le racisme, l’ethnocentrisme et le régionalisme (Alcrer) est restée fidèle à ses idéaux, défendant des valeurs telles que la démocratie, la bonne gouvernance, les droits de l’homme et le civisme. Ce lundi 23 décembre, jour marquant les noces d’argent de ladite association, le président de l’Ong Alcrer, Martin Assogba, a dévoilé le programme des festivités. « C’est avec un immense bonheur que je prends la parole en ce jour. 25 ans dans la vie d’une organisation, ce n’est pas énorme mais ce n’est pas peu non plus. Surtout dans un contexte où la longévité d’une organisation de la Société civile au Bénin est loin d’être un acquis permanent. Le vingt-cinquième anniversaire de l’Ong Alcrer illustre sans doute sa bonne santé et sa capacité à surmonter les épreuves du temps. Cette capacité à durer est la plus belle preuve de réussite. Cela montre que 25 ans après, les porteurs du projet de l’époque ne s’y sont pas trompés », a-t-il affirmé. A l’en croire, si l’Ong Alcrer a vécu durant 25 ans, c’est aussi dû à sa capacité d’écoute, sa fidélité à ses ambitions et sa proximité avec la société. «C’est pourquoi commémorer cet anniversaire, c’est pour nous fêter notre capacité à durer et à agir pour que les choses bougent dans le sens du développement national et de la consolidation de la démocratie », explique Martin Assogba. Il reconnaît également que l’Ong Alcrer n’aurait pas eu 25 ans si elle n’avait pas joué sur le collectif en partageant sa vision avec beaucoup d’autres qui ont su accompagner son ardeur. C’est dans ce sens qu’il a salué la contribution de ses partenaires. Il n’a pas manqué de reconnaitre la fidélité du personnel de l’Ong, d’hier à aujourd’hui ; ceux-là qui par leurs expériences, passion, ressources physiques et morales…, ont soutenu l’initiative.
Dans son adresse, le président de l’Ong Alcrer a salué le sens d’ouverture et d’écoute des pouvoirs publics qui ont reconnu la pertinence des actions de l’Ong Alcrer et de toutes les Organisations de la société civile. Il énumère au titre des réussites, le Manuel de procédures de reddition de comptes et l’institution des audiences publiques de reddition de comptes dans les communes, l’adoption de la loi portant lutte contre la corruption, l’institutionnalisation de la Lépi, la promotion du bulletin unique, la loi sur l’imprescriptibilité des crimes économiques… Ce sont, à en croire Martin Assogba, autant de choses qui améliorent aujourd’hui la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption au Bénin. En dépit de ces résultats, les regards sont déjà portés sur l’avenir.

LIRE AUSSI:  Situation des filles dans le monde: Plan International Bénin lance le rapport « Libérons le pouvoir des filles »