Rapid Pro pour la couverture vaccinale et l’enregistrement des naissances: Le numérique au service du bien-être des nouveau-nés

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Rapid Pro pour la couverture vaccinale et l’enregistrement des naissances: Le numérique au service du bien-être des nouveau-nés


Conçue grâce au soutien de l’Unicef, la plateforme numérique Rapid Pro a été éprouvée avec succès pour des activités de déclaration des naissances et de collecte des données statistiques dans les départements de l’Alibori, du Borgou et du Zou. Au regard des résultats obtenus et des possibilités qu’offre Rapid Pro, le Bénin opte pour la mise à l’échelle nationale de l’utilisation de la plateforme avec pour objectif d’améliorer le taux d’enregistrement des naissances et la couverture vaccinale des nouveau-nés.

LIRE AUSSI:  Transport urbain: Les bus rapides bluffent à Dar es Salaam

L’enregistrement des naissances à partir de la plateforme Rapid Pro est une innovation numérique en vogue, depuis peu, dans l’Alibori puis dans le Borgou et le Zou. Trois départements où l’expérimentation du Rapid Pro, mis en place grâce au soutien technique et financier de l’Unicef, a comblé les attentes.
Au Bénin, le taux de déclaration des naissances est désormais porté à 86 %, selon la direction générale de l’état civil. Mais le pays ne s’en contente guère. Il ne veut laisser aucun de ses fils en rade, sans acte de naissance. Au-delà de la simplification du processus de déclaration des naissances, Rapid Pro regorge de plusieurs autres avantages, selon André Didier Houéha, conseiller technique du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique. Il énumère, entre autres, la collecte des données statistiques, la planification du retrait des actes d’état civil ainsi que la communication entre les acteurs et la dynamisation de la synergie d’actions entre les différentes structures de l’état civil et le secteur de la Santé, d’où l’approche d’interopérabilité.
Une approche qui, selon le directeur général de l’état civil, Abdon Mikponaï, va contribuer à gérer au mieux le flux des fiches de naissance entre les centres de santé et les services d’état civil. Rapid Pro et l’approche d’interopérabilité ont été présentés, les 2 et 3 septembre derniers à Lokossa, dans le Mono. C’était à une rencontre des préfets des douze départements avec des représentants du système sanitaire.Des cadres intervenant dans la gestion de l’état civil au ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique ainsi que des représentants des organisations de la Société civile, ont également pris part à cette rencontre. Organisée par la direction générale de l’état civil, la rencontre a pour objectif d’outiller les participants sur les atouts de Rapid Pro dans la perspective de son passage à l’échelle nationale avec, en prime, le développement sur la plateforme d’un volet d’activité supplémentaire, la planification des vaccinations.

LIRE AUSSI:  Trophées Femmes de feu édition 2015:Plusieurs femmes récompensées pour leur ténacité

La généralisation

Sur l’adoption de Rapid Pro au niveau national pour simplifier et dynamiser le processus de déclaration des naissances tout comme au sujet du recours à l’outil pour programmer les rendez-vous des vaccinations des nouveau-nés, l’engagement du gouvernement ne fait l’ombre d’aucun doute. Le représentant du ministre en charge de l’Intérieur à la rencontre de Lokossa, André Didier Houéha, laisse entendre que « le gouvernement jouera pleinement sa partition ».
A l’en croire, « les réflexions sont déjà très avancées pour que le ministère de la Santé exploite pleinement l’outil ».
Dans une perspective plus large de l’utilisation de Rapid Pro, sa généralisation inclusive, André Didier Houéha, conseiller technique du ministre de l’Intérieur, fait une contribution intellectuelle. M. Houéha suggère le « développement des modules de voix qui permettront à toutes les couches de la population d’utiliser facilement et efficacement la plateforme ». En clair, Rapid Pro est accepté et à juste titre. Puisque si l’acte de naissance permet de prétendre aux autres actes administratifs et à la jouissance des droits civiques, il faut bien se faire enregistrer déjà à la naissance. Aussi, il est important de garantir la bonne santé aux nouveau-nés pour qu’ils jouent, plus tard, leur partition dans le développement de leurs communautés. Ceci, en aidant les nourrices à honorer rigoureusement les rendez-vous de vaccination des enfants. Toutes choses rendues désormais faciles par les concepteurs de Rapid Pro.

LIRE AUSSI:  Abattage de palétuviers à Grand-Popo: Une atteinte à la réglementation

Des alertes Sms

En présentant Rapid Pro aux préfets et aux représentants du système sanitaire, Emmanuel Armand Hountchonou, cadre du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, explique que la conception de la plateforme numérique est partie de quelques indicateurs. Notamment, le taux de pénétration de la téléphonie mobile (Gsm) estimé, au Bénin, à plus de 80 % de la couverture nationale contre une couverture vaccinale de base dont le taux avoisine 45 % (dernière enquête indépendante Eds 2018).
« Ce qui signifie que plus de 1,6 millions d’enfants, commente Armand Hountchonou, ne reçoivent aucun antigène ».
Relativement à la déclaration des naissances, si le taux est porté à 86 %, le retrait des actes de naissance se situe, par contre, à un taux de 28 % (selon le Mics 2014). Cette tendance, au dire du communicateur, peut être renversée grâce à Rapid Pro, un outil dont le fonctionnement est axé sur la couverture téléphonique des territoires du Bénin. Dans le cas des déclarations des naissances, fait-il savoir, toute personne ayant assisté à la venue au monde d’un nouveau-né peut déclencher le système d’enregistrement de cette naissance en accédant à Rapid Pro. La plateforme étant accessible avec le mot clé« nais » envoyé par messagerie électronique au numéro 132, à partir de n’importe quel téléphone mobile. « Et ça marche sur les deux réseaux Gsm opérationnels au Bénin », soutient Emmanuel Armand Hountchonou. Grâce à ce même type d’alerte, le taux de retrait des actes de naissance aussi est promis à un grand bond. Armand Hountchonou retient que la solution pour l’amélioration de la couverture vaccinale est également à portée de main.Selon lui, les intrants à savoir les numéros de téléphone, recueillis auprès des parturientes au niveau des centres de santé à l’étape des consultations prénatales, étant disponibles, l’expertise locale peut permettre de générer à partir de la plateforme Rapid Pro, des alertes de rappel des rendez-vous de vaccination. Ces alertes, enseigne-t-il, sont des messageries électroniques communément appelées Sms. Ici, la particularité des alertes Sms, précise le communicateur, réside dans le fait qu’elles ne pourront être désactivées que par des agents mandatés (disposant d’un code sur la plateforme) lors de la présentation physique de la femme et de l’enfant pour la vaccination.

LIRE AUSSI:  Audience publique à la Cour constitutionnelle: Le retrait du droit de grève aux agents de la justice, la santé, entériné