Réaction du ministre Alain Orounla à certaines rumeurs: « Le cortège présidentiel n’est à la base d’aucun accident »

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Réaction du ministre Alain Orounla à certaines rumeurs: « Le cortège présidentiel n’est à la base d’aucun accident »

???????????????????

Le cortège du président Patrice Talon n’a causé aucun accident sur son parcours. L’information est précisée par le ministre de la Communication et de la Poste. Alain Orounla a réagi dans la soirée du samedi 14 novembre dernier à certaines informations faisant état d’un décès causé par le passage du chef de l’Etat à hauteur de Malanville.

LIRE AUSSI:  Assistance alimentaire au Bénin: Le Japon accompagne la dynamisation des cantines scolaires

« Le cortège présidentiel, contrairement aux rumeurs qui se propagent, est totalement étranger à cet accident malheureusement mortel… survenu bien longtemps avant l’entrée du cortège présidentiel dans la ville ». Sur les ondes d’une radio locale, dans la soirée du samedi 14 novembre, Alain Orounla, ministre de la Communication et de la Poste, a apporté des précisions sur un accident mortel survenu quelques heures plus tôt et que certaines rumeurs tentent d’attribuer au cortège du président Patrice Talon.

Cet accident n’a aucun lien avec la tournée du chef de l’Etat, a nuancé le ministre. Aussi, a-t-il précisé dans son intervention que l’incident en question, en plus d’être étranger au cortège, a eu lieu bien avant le passage du cortège du président. D’ailleurs, membre de la délégation qui accompagne le chef de l’Etat, le ministre a précisé qu’à aucun moment, la délégation du président n’a été ni retardé ni stoppé, toute chose qui n’aurait pas été possible s’il avait mortellement fauché un compatriote. Aussi, rappelle-t-il que la délégation présidentielle roule à une allure contrôlée qui ne peut donner lieu à aucun incident ni accident. Le ministre de la Communication et de la Poste profitera tout de même de cette occasion pour exprimer ses compassions à la famille du disparu et présenter par la même occasion, les condoléances du gouvernement.

LIRE AUSSI:  Protection des enfants au Bénin: Le Consortium Fadec-Enfants plaide pour un financement durable