Recensement administratif à vocation d’identification de la population: L’opération effective dans le Plateau, l’Ouémé dans l’attente

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Recensement administratif à vocation d’identification de la population: L’opération effective dans le Plateau, l’Ouémé dans l’attente


L’opération de Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) est effective dans le Plateau depuis ce mercredi 1er novembre comme annoncé par le Gouvernement. La population se bouscule dans les postes d’enrôlement ouverts dans les cinq communes du département.

LIRE AUSSI:  Message sur l'état de la nation devant les députés: Le chef de l’Etat devant le parlement ce jour

Le préfet du Plateau, Valère Sétonnougbo, a procédé en début d’après-midi à Pobè au lancement officiel au niveau départemental de l’opération qui dure six mois. Il s’est fait enrôler lui-même à l’école primaire publique d’Oké-Ola à Pobè pour donner le bon exemple.
Mais si les choses ont démarré dans le Plateau, tel n’est pas le cas dans l’Ouémé. Aucun citoyen du département ne s’est encore fait enregistrer. L’opération connaît quelques difficultés. Tout le dispositif n’est pas encore en place. Tous les agents ne sont pas déployés. Seuls les agents techniciens sont au poste et se tournent le pouce. Approchés au poste d’enregistrement d’Adjina à Porto-Novo, des agents ne peuvent rien faire encore parce que la liste des agents devant remplir les formulaires n’est toujours pas disponible. Mais tout le matériel technique notamment la tablette de collecte des données personnelles, l’encre, le cachet « Enrôlement fait » sont en place. Les agents techniciens n’attendent que les agents formulaires pour commencer par recevoir les populations. La situation est la même dans toutes les communes du département de l’Ouémé, confirme Marius Zodéougan, l’un des superviseurs départementaux de l’opération dans l’Ouémé, joint par téléphone. Aux dernières nouvelles, tout pourrait rentrer dans l’ordre dès ce jeudi, a-t-on appris?

LIRE AUSSI:  Festival Adjra 2018: Le roi Alèkpéhanhou impressionne les festivaliers

Thibaud C. NAGNONHOU,
A/R Ouémé